Enseignement

La face occulte de la passion amoureuse : découvrez la vérité

Découvrez les rouages occultes qui se cachent derrière la passion amoureuse dévorante pour échapper à cette spirale destructrice.

Noémie est venue à nous au sortir d’une relation amoureuse particulièrement dévastatrice et humiliante, qui l’avait totalement asservie et dépossédée d’elle-même. Aujourd’hui, elle nous offre son témoignage, honnête et sans concession, en échange de notre décryptage. Nous nous appuyons sur notre expertise dans le domaine occulte et sur le concours de Iurikan, le guide et esprit protecteur de Ganji, médium. Le résultat : un point de vue inédit qui révèle la face cachée de l’amour et du sexe, telle que vous ne la verrez jamais, et qui apporte de précieuses clés de compréhension sur les véritables enjeux de la passion amoureuse.

Passion amoureuse dévorante : le témoignage de Noémie

Quand j’ai rencontré cet homme au regard magnétique, j’ai ressenti une attraction animale immédiate. Attirés comme des aimants, nous nous sommes littéralement jetés dans les bras l’un de l’autre. J’ai découvert avec lui une sexualité voluptueuse que je n’avais jamais connue, et également mon corps, comme un terrain vierge de mille sensations à explorer.

Au début, une sensualité enivrante, des orgasmes multiples dans un même rapport, un plaisir proche de l’extase,

au point de tomber dans un état d’ivresse proche de l’apoplexie. Cela m’envoûta, me fit tomber amoureuse, et j’associai à tort cet état à l’amour véritable.

Puis au fil du temps, ces capiteuses découvertes et cette intensité ont déclenché en moi, comme en lui, une soif insatiable, incontrôlable d’aller s’abreuver toujours plus. Jamais nous n’avions connu autant d’ardeur, de jouissance, à nous en faire perdre la tête, la notion du temps… Jusqu’à nous déposséder de nous-mêmes. Nous passions le plus clair de nos journées et même des nuits entières, à se goûter et se shooter mutuellement en quête de plaisir renouvelé et d’ivresse des sens. Même la maladie ne nous réfrénait pas…. Il avait beau avoir de la fièvre, je réclamais nos corps à corps avec fougue et folie.

Plus de respect ni d’intégrité pour soi, pour l’autre, complètement accro, en état total de dépendance. Je l’avais aussi réduit à un objet sexuel, que je possédais et utilisais pour mon plaisir égoïste, et sur lequel j’avais une emprise, du pouvoir. Notre relation s’étiola… sous l’effet dévastateur de nos euphories perverses et destructeur de son irascibilité, qui explosa au fil du temps. Je sentais comme un gouffre sous mes pieds, prêt à m’aspirer, si je n’arrêtais pas.

Je rompis et m’éloignai de lui quelques mois… Mais la tentation d’y goûter à nouveau, mon addiction furent plus fortes que le danger réel qui me menaçait. Celui de me dissoudre dans les plus bas et vils instincts, de courir à ma perte dans cette relation destructrice.

Nos retrouvailles ont eu un goût de cendre, nos échanges violents et la haine dans ses yeux.

De nos ébats au lit, la volupté se teinta d’un fiel écœurant qui fut mon salut. Un dégoût effroyable s’empara de moi…de toutes ces doses de plaisir perverti, j’en eu des hauts le cœur à vomir. Le dégoût aussi d’être tombée si bas. Je mis un terme définitif à cette relation sulfureuse. Un grand soulagement en résulta, une libération même… C’est comme si j’avais goûté au fruit défendu… de l’enfer ! Délicieux en apparence, répugnant quand on le déguste. Aujourd’hui je suis bienheureuse d’en être désintoxiquée. » Noémie

Le sexe : une vraie drogue dure

Ce qui frappe dans ce témoignage, c’est à quel point le magnétisme sensuel et sexuel rappelle l’action de la drogue dure. Le sexe agit ici comme une substance extrêmement addictive, dégradante et destructrice, au même titre que l’héroïne.

Pour l’illustrer, je vous laisse apprécier la liste des symptômes de dépendance qui se développent chez l’héroïnomane, selon la description du site canadien camh.ca (aide aux toxicomanes) :

  1. Consommer pendant une longue période et/ou en excès ;
  2. Vouloir cesser ou réduire la consommation sans y arriver ;
  3. Consacrer beaucoup de temps et d’efforts à obtenir des opioïdes ;
  4. Éprouver des envies ;
  5. Délaisser ses responsabilités au travail, à l’école ou à la maison ;
  6. Continuer à consommer malgré les conséquences sociales négatives ;
  7. Abandonner les activités qui étaient autrefois agréables ;
  8. Consommer dans des situations dangereuses ;
  9. Avoir besoin de consommer davantage pour obtenir le même effet (accoutumance, signe de dépendance physique) ;
  10. Se sentir malade lorsque la consommation cesse soudainement (sevrage, signe d’une dépendance physique) ;
  11. Manifester des signes d’intoxication (dans le cas de Noémie : dégoût et nausées).

Cette liste est éloquente car on peut parfaitement la transposer à l’expérience de Noémie en remplaçant les opiacées par les ébats amoureux. On imagine aussi sans peine que cette furieuse passion a rapidement pris le pas sur les responsabilités sociales et familiales de Noémie.

Source : https://www.camh.ca/fr/info-sante/index-sur-la-sante-mentale-et-la-dependance/l%E2%80%99h%C3%A9ro%C3%AFne

La face occulte de la sexualité compulsive

Le vide et le trop plein

Ce que ce témoignage ne dit pas, c’est que la rencontre entre les deux amants a eu lieu peu après le divorce de Noémie avec le père de ses enfants, alors qu’ils étaient en ménage depuis 20 ans. Son futur amant, quant à lui, n’avait pas encore d’enfants.

Si tôt la séparation effective, les besoins sensuels et charnels que Noémie avaient réprimé pendant toutes ces années ont rejailli et allumé un feu puissant en elle. De son côté, son futur partenaire était mûr pour une relation intense, ayant lui-même un vide à combler depuis sa séparation. Lorsqu’ils se sont rencontrés, les deux amants étaient donc dans la même situation psycho-énergétique : d’un côté un manque et une frustration énormes (vide à combler), de l’autre, un feu intérieur puissant prêt à imploser (le trop plein). Ce qui laissait présager le déchaînement à venir, un véritable carnage énergétique.

Le magnétisme fut donc absolu et immédiat. Les deux volcans entrèrent en éruption et fusionnèrent. Pour Noémie, cette libido qui surgissait en elle comme elle ne l’avait jamais connue, c’était comme de découvrir une nouvelle planète, une planète en fusion, tout un continent vierge à explorer, c’était fascinant, une attraction irrésistible.

La toute puissance de l’instinct amoureux

La puissante et irrésistible pulsion amoureuse pousse des milliards de personnes à se mettre en couple avec une personne qui ne leur correspond pas forcément, du moins sur le long terme. Elle génère beaucoup d’illusions, d’euphorie et de passion qui entraînent des réactions en chaîne : libido à fleur de peau, séduction compulsive, coups de foudre, obsession, fantasmes, scénarios romanesques, illusion d’amour, sensation de toute-puissance, sexualité débridée et compulsive… et aboutit la plupart du temps au couple, puis à la création d’un foyer. La pulsion amoureuse est en effet sous-tendue par les besoins de l’espèce, une programmation multimillénaires extrêmement puissante, qui dépossède l’individu de lui-même et le gère.

Pas question pour Noémie ou son amant de s’épanouir à l’écoute de leur moi profond, dans une relation saine, respectueuse et constructive. Auparavant, cette même pulsion avait déjà mené Noémie dans une voie sans issue : durant de nombreuses années, toute son énergie s’était mobilisée autour de sa famille et en particulier, de ses enfants. Elle avait été totalement téléguidée par ses instincts biologiques et au service du couple et de la famille. Mais lorsque le « programme » s’était arrêté de tourner, une fois l’ordre de mission accompli, celle-ci s’était retrouvée face à un vide abyssal et à un grand désarroi, en proie à des appétits tous nouveaux et incontrôlables. C’est comme si elle avait soudainement repris connaissance.

Finalement, lorsqu’on prend en compte les instincts biologiques et les programmations, on se rend compte que les deux amants n’avaient pas réellement de libre arbitre quand ils se sont connus. Ils ne se s’appartenaient pas vraiment, leur vie, leurs choix leur échappaient déjà. Ils manquaient cruellement de liberté intérieure et de bon sens. Des proies idéales, en somme, comme des milliards d’êtres humains.

Alors on est en droit de se demander d’où viennent de telles pulsions et de tels conditionnements, si opposés au respect et à l’épanouissement de l’individu? Et que se joue-t-il dans une relation aussi passionnelle et destructrice ?

Magnétisme occulte et vampirisme

Il existe une face cachée à notre monde matériel et sensible : le monde invisible, occulte et énergétique. On le nomme également dimension « éthérique », ou encore « bas astral ». C’est ici que l’on rencontre l’origine de toute chose visible, ses racines et sa nature. On peut comparer notre monde visible à la scène d’un théâtre, et le monde occulte, à ses coulisses et à la régie. On y rencontre l’explication à tout ce qui se joue sur la scène tragi-comique de notre monde, ainsi que les « mains » qui créent le spectacle et dirigent les comédiens.

Le magnétisme amoureux piège les âmes

Le puissant magnétisme qui a aimanté les deux amants en feu, trouve sa source dans l’invisible, qui émet en permanence un rayonnement magnétique très puissant, un rayonnement très sexuel (entre autres). À la surface de la planète, nous baignons tous, sans le savoir, dans cette énergie envoûtante, sensualisante et obsédante. C’est ce qui crée l’obsession amoureuse et nous pousse à rechercher constamment et activement un partenaire, à se jeter dans des bras inconnus, dans des intrigues insensées, et des histoires d’amour impossibles. Et cela nous poursuit, même lorsque nous croyons être tiré d’affaire : c’est un cercle infernal.

Si vous prêtez attention aux chansons diffusées dans les hypermarchés, vous remarquerez qu’elles ne parlent que d’histoires d’amour et de sexe. Elles martèlent des ordres implicites, des injonctions à l’amour et à la copulation, pour dire les choses crûment, qui entrent dans nos cerveaux et s’y incrustent durablement. Ces ordres agissent sur notre psyché et sur nos comportements, sans que nous en ayons conscience.

Notre civilisation toute entière est obnubilée par la quête du bonheur, de l’amour, du plaisir et du sexe. Il est fou de voir à quel point la séduction est devenue un art de vivre. C’est partout, tout le temps, dans la rue, les magasines, les films, la télévision, les romans, les images, sur nos profils Facebook… Nous sommes définitivement façonnés pour séduire et répondre aux objectifs d’un ordre des choses qui nous échappe et nous captive. Car toute cette propagande visuelle et auditive omniprésente n’est finalement que la matérialisation, l’expression d’un magnétisme occulte tout puissant et de ses injonctions.

De quel ordre occulte parlons-nous et pourquoi l’amour et le sexe sont-ils au centre de ses préoccupations ? Que se cache-t-il derrière de telles directives ? D’autant que nous sommes déjà plus de 7 milliards d’individus sur une planète à l’agonie. Tout cela n’a pas de sens, me direz-vous.

L’empire des forces noires : vampirisme et destruction

Noémie et son partenaire n’étaient pas « seuls » !

Tout d’abord, ils n’étaient pas eux-mêmes, nous l’avons dit. Ils exécutaient une « programmation » pour le compte des forces obscures qui évoluent dans la dimension invisible (le bas astral). Ces forces profitent du conditionnement moral et culturel des être humains, soumis également aux pulsions biologiques, pour s’abreuver de leur énergie.

Ce sont ces forces qui créent le « feu passionnel ». Elles ne sont que voracité et instinct de prédation. Depuis la dimension invisible, elles manipulent les individus et les poussent dans des relations passionnelles dévorantes et destructrices. Leur influence s’exerce le jour, à travers des pensées et des émotions inoculées, ou la nuit, par le biais des rêves et des manipulations nocturnes qui reprogramment l’individu, lui implantent des pensées obsédantes et activent en lui des envies et une libido de feu (ce feu appartient aux forces). Car le sexe est une manne d’énergie incroyable. À travers cette sexualité compulsive et addictive, les forces ont transformé Noémie et son amant en bêtes insatiables qui se sont férocement entre-dévorées. Les forces ont ainsi littéralement pillé leur énergie vitale durant des mois et des mois jusqu’à épuisement.

Pourquoi les forces pillent notre énergie vitale ?

Le vampirisme énergétique est à la base des relations humaines, car les forces occultes ont besoin de notre énergie pour survivre et maintenir leur empire actif. Leur monde en est dépourvu. C’est bien pour cette raison que ni Noémie ni son partenaire ne parvenaient à décrocher de cette relation, malgré les dangers réels. Leur santé se dégradait, leur auto-estime partait en fumée, mais cela ne les arrêtait pas ! Les forces génèrent l’obsession, la dépendance et l’aliénation.

Mais leurs méfaits ne s’arrêtent pas là. Leur nature malsaine et lubrique pollue les relations. Ces entités instillent dans le corps et l’esprit des fantasmes obsédants et lubriques ainsi que de la perversité. Cette dégradation du corps et de l’âme, associée au pillage de l’énergie, est extrêmement destructrice pour les individus. Et c’est cela, précisément, qui a finalement fait fuir les deux amants, devenus très amers et méfiants l’un envers l’autre.

Inconscients des forces qui les manipulaient, ils s’étaient transformés en dangereux prédateurs, et Noémie en veuve noire insatiable, indifférente à l’agonie de son partenaire épuisé. Encore aujourd’hui, elle regarde avec horreur ce que cette relation a fait d’elle. Elle ne se reconnaît pas.

De son côté, son partenaire n’opposa que peu de résistance, étant lui-même totalement investit par une force particulièrement bestiale et obsédée par le sexe. À défaut de pouvoir se révolter, il développa beaucoup de fiel mais l’addiction était trop forte.

C’est finalement le dégoût qui fut salvateur pour Noémie, tandis que la peur et l’instinct de survie firent fuir son partenaire.

Le combat de Noémie

Le cas de Noémie n’est pas isolé. La plupart d’entre nous avons connu cette spirale infernale au moins une fois dans notre vie. Mais ce qui frappe ici c’est l’intensité de la « voracité » bestiale et sans pitié qui a dévoré sans limite les deux amants, ce « cannibalisme » énergétique aurait pu les détruire complètement. Nous sommes ici en présence d’un phénomène occulte particulièrement redoutable : la prise de possession de deux individus absents à eux-mêmes par des forces obscures égoïstes et puissamment destructrices.

Et pourtant Noémie s’en est sortie.

Elle a su reprendre le dessus et se ressaisir à temps. Mieux que cela, elle ne s’est pas contentée de tourner la page et d’oublier ce chapitre peu de glorieux de sa vie. Elle a utilisé cette expérience traumatisante, dans laquelle elle s’est découvert une facette monstrueuse, pour rebondir et se poser de bonnes questions.

Lorsqu’elle nous a contacté, Ganji et moi, elle nous a confié qu’elle avait parfaitement perçu chez elle, comme chez son partenaire, une présence non humaine, une sorte de bête mauvaise et dangereuse. Elle savait, de son propre aveu, qu’ils n’étaient plus eux-mêmes et qu’ils s’étaient déchaînés l’un sur l’autre comme des animaux. Elle cherchait des réponses, consciente que cette situation pouvait se représenter à tout moment.

Cette honnêteté a permis à Noémie de trouver de vraies réponses. Nous avons ensemble creusé et analysé les choses à la lumière de notre point de vue sur la dimension énergétique et invisible de notre monde.

Noémie a trouvé la force de se battre contre cette influence négative. Elle s’est remarquablement reconstruite et est parvenue à mettre à distance cette force destructrice. Elle n’est plus la même femme et elle respire ! Plus consciente, plus lucide, plus indépendante et plus saine, elle fait de meilleurs choix et se tient à distance des rencontres qu’elle juge « douteuses ». Belle preuve que l’ont peut réellement changer et vaincre la fatalité !

« Avec l’aide de Ganji et Iori, j’ai compris le réel enjeu de cette relation et observé de manière très lucide ma manière perverse de fonctionner dans la relation amoureuse, et degré de vampirisme. Je comprends mieux et analyse ce qui se passe au delà des apparences, en moi-même, comme dans mes interactions avec les autres.

Le bénéfice est gigantesque : j’identifie et mets plus facilement à distance mes mauvais penchants, j’ai une vision plus affûtée des situations sans me faire duper et je gagne nettement en autonomie. Je mène une vie beaucoup plus « choisie » et épanouissante.

De reprendre les rênes avec plus de conscience et de solidité intérieure, et bien tout cela…n’a pas de prix 🙂 Merci à vous pour cette révolution transformatrice que mon âme a tant désiré et qui a changé ma vie. »

Noémie
Un article rédigé par Iori avec le concours de Ganji, Iurikan et Noémie

Chamanisme, Enseignement,
, ,