Enseignement

Le chat de la rivière : récit d’une rencontre chamanique avec un animal totem

Un chat qui n’en est pas un ? Un animal totem qui vous donne rendez-vous pour une opération chamanique secrète ? Quand on choisit de s’ouvrir à la magie incommensurable et mystérieuse de la vie, le chamanisme devient réalité. Une expérience vécue et relatée par Iori.

C’était il y a 6 ans. Une rencontre silencieuse et magique au bord de la rivière a profondément enrichi ma vie. Je me souviens…

L’appel de la rivière

Ce jour-là je voulais absolument descendre au bord de la rivière.

Tu es sûre ? m’avait demandé Ganji à plusieurs reprises. La rivière se trouve tout en bas, à plus 1h30 de marche. Et il faudra remonter toute la montagne après !

Mais impossible, je n’en démordais pas. Je voulais aller au bord de cette rivière. Je devais y aller. Les efforts ne comptaient pas, d’ailleurs mon corps, anesthésié, semblait voler à mille lieues au-dessus de la gravité. C’était un état inhabituel chez moi, j’aurais dû me douter que quelque chose, de tout aussi inhabituel, se tramait.

Le chemin se fit plus étroit et serpentin. Nous parvenions dans une zone cultivée et bientôt, nous aperçûmes à quelques mètres de nous une minuscule baraque constituée de matériel de récup’ : tôle ondulée, planches et portes en bois de toutes dimensions, ferrailles et vitres de verre retenues par de vétustes armatures. La petite structure improvisée servait à la fois d’entrepôt agricole, de garde-manger pour les bêtes et de maison pour les poules. Un patio en terre battue entourait la bicoque, et j’y observai les poules, canards et oies s’y promener paisiblement. L’entrée était fermée par une grille en métal forgé, qui s’offrait également ici une seconde vie. J’étais un peu déçue de découvrir tout ce « bazar » inesthétique, moi qui escomptais secrètement rencontrer en ces lieux une image idyllique et clichée de ma rivière. Mais ce qui suivit me fit vite comprendre que la magie se rencontre partout, y compris dans la simplicité, le grotesque ou le sordide, qu’elle n’est l’apanage des paysages de cartes postales!… Une vingtaine de mètres nous séparaient encore de la fameuse rivière. J’avais hâte. Toutefois Ganji et moi nous arrêtâmes tout net. Une présence très particulière, postée devant le portique, avait retenu notre attention.

Un animal totem se tient devant nous

C’était un chat. Mais pas n’importe lequel. On eut dit l’animal totem du chat incarné. Nous mîmes un certain temps à l’identifier, tant celui-ci n’avait rien d’un chat. Pourtant il l’était bel et bien, du moins en apparence. Les yeux jaunes et le regard intense, il et se tenait droit, grand et fier, tel un sphinx égyptien. Sa présence virile avait quelque chose de surhumain qui inspirait le plus grand respect. Il intimidait. Il semblait « habité » par une entité surnaturelle, presque céleste. Je sus immédiatement qu’il était là pour moi. Au même instant, ça me parut extrêmement présomptueux de ma part et j’eus honte. Je pris cela pour un fantasme de l’égo-spirituel et tâchai de chasser cette idée absurde de mon esprit.

Ganji et moi étions intrigués. Depuis que nous avions croisé le regard de cette créature, nous ne pouvions plus faire un pas en avant, nous avions oublié la rivière. Soudainement, nous ressentîmes la fatigue de cette marche qui nous avait fait dévaler la montagne de sentier en sentier pendant plus d’une heure et demie. Sans un mot, nous allâmes nous asseoir sur un petit muret de pierre qui faisait face au poulailler. Nous n’étions plus qu’à deux ou trois mètres du chat totem. Nous attendîmes. Allait-il venir vers nous ? Qui était-il ? Avions-nous tous trois rendez-vous, dans le secret de nos âmes ? Et pourquoi cela ?

Transmission chamanique de l’animal totem

À peine étions-nous installés que l’animal totem se dirigea droit vers nous sans ciller, satisfait que nous ayons compris si vite. D’un bond leste et vif, le chat monta sur mes genoux et s’installa douillettement sur mes cuisses. Spontanément, comme si mes gestes m’étaient dictés, je posais mes mains sur son petit corps, chauffé par le soleil. Celui-ci avait l’air content de ce contact, il semblait s’en délecter. Mais rapidement mes mains s’immobilisèrent. Je sentis un bien-être, un grand relâchement se faire dans tout mon corps, et mes mains se mirent à vrombir. Des pétillements éclatèrent dans mes paumes surprises, qui recevaient avec plaisir cette énergie nouvelle. Je dis à Ganji :

Je sens quelque chose sous mes mains, c’est comme un pétillement agréable, et ça rentre en moi. J’ai l’impression qu’il est en train de me transmettre quelque chose.

Ganji me répondit simplement :

C’est le cas.

Absorbé, comme il a coutume de l’être lorsqu’il entre en transe médiumnique, Ganji n’était plus tout à fait là lui non plus. Cela me rassura. C’était signe qu’il se passait vraiment quelque. Il pourrait sans doute m’expliquer plus tard qui était cet être extraordinaire, tout droit sorti d’un conte fantastique, qui m’avait conviée à ce rendez-vous inattendu, ici précisément, au bord de cette rivière ! Au bout d’un certain temps, le chat sembla se lasser. Je compris que le « transfert » était fini. Il sauta à terre et nous salua brièvement de son regard intense, avant de disparaître dans la forêt épaisse. Je me trouvai ridicule de m’être presque attachée à cette « bête » qui n’en était pas une.

Ici, il n’y avait pas de sentiment à faire, nous avions bel et bien affaire à un phénomène sacré, un animal totem doté d’une intelligence supérieure, qui avait des projets, une intention et un but bien précis. Une fois sa « mission » terminée, il prit congé, point final.

Machinalement, Ganji et moi nous levâmes et nous dirigeâmes vers l’eau. Je n’étais plus du tout motivée mais à présent que nous étions là ! Celle-ci s’avéra difficile d’accès, la végétation était dense et les broussailles nous empêchaient de l’approcher de près. L’endroit était mal choisi pour s’y baigner les pieds ! Mais je n’étais pas déçue, je n’étais pas venue pour ça…

La mission de l’animal totem chat : explications

Notre retour se déroula en silence, nous étions fatigués et intrigués par cette rencontre qui avait fait sur nous forte impression. Il me tardait de découvrir la version des faits de Ganji. Mais il ne se prononça pas ce soir là. Ce ne fut que le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil qu’il me tint se discours :

Hier soir, j’ai consulté mes guides et il m’ont expliqué que ce chat n’en était pas un. Cet animal totem était l’esprit de la rivière incarné ! Il était là pour te transmettre un pouvoir, ou plutôt, pour enrichir le tien. Car comme tu le sais, tu as depuis toujours un magnétisme dans les mains. À terme, tu imposeras tes mains et tu feras du bien aux gens qui viendront à toi, tu les soulageras énormément. Il t’a fait ce don car c’était dans l’ordre des choses, tu l’as mérité. Tu t’exerces depuis des années à dépasser ton égo. D’ailleurs, cette entité t’a testée lorsqu’elle t’a vue. Elle t’a d’abord longuement observée et jaugée puis elle est montée sur tes genoux pour te sentir. Elle ne t’aurait rien donné si elle n’avait pas éprouvé tes qualités de cœur. Par contre, entre nous… elle t’a trouvé un peu cucul la praline!

Il partit d’un grand éclat de rire. Devant mon air effaré, il ajouta avec un sourire :

Ne me regarde pas comme ça, c’est ce qui m’a été rapporté! Allez, ne t’en fais pas… Tu ne l’as pas volé et tu n’as rien imaginé, sois tranquille! Mais surtout, fais-en bon usage. N’oublie pas que ce cadeau, c’est aussi et surtout pour les autres. Dispense-le généreusement, comme je sais que tu le feras, et tu verras que tu l’as bel et bien mérité...

Et mon cœur palpita de joie toute la journée… 🙂

Iori

Chamanisme, Enseignement,
,