Enseignement

Rencontrer le Sacré

Le concept de Sacré est une idée difficile à appréhender car il ne fait plus vraiment parti de notre culture moderne. On peut tenter de se le représenter en lui associant nos références culturelles mémorisées depuis notre enfance mais que se passe-t-il quand le vrai Sacré fait irruption dans notre vie ?

Le sacré a surgi de façon fulgurante dans ma vie il y a maintenant 30 ans et l’a transformée. À 21 ans, comme ceux qui me suivent le savent déjà, j’ai vécu l’Éveil, l’expérience sublime de dépassement de l’égo et de fusion avec le Grand Tout (le Divin). Je dois cet événement à ma pratique assidue et enthousiaste de la méditation chaque matin et chaque soir durant plusieurs années. Cette expérience fut le début d’un long parcours transformateur, guérisseur et initiatique pour moi. Mais surtout, elle m’éveilla pour la première fois au Sacré, me fit pénétrer ses terres secrètes et fertiles. Je ne voulus plus jamais leur tourner le dos et c’est ainsi que le Sacré devint année après année mon plus intime compagnon et enseignant.

Le sacré dans sa concrétude est une réalité plus que réelle si j’ose dire. C’est un sentiment si intense, si inattendu et si exigeant, qui force le respect, que l’on n’est tout bonnement pas préparé pour le vivre. La préparation ou plutôt l’initiation à cette rencontre est longue et frustrante, elle demande beaucoup de patience et d’abnégation. En effet, lorsque l’on foule l’espace du Sacré pour la première fois, tout ce que nous connaissons, toutes les idées que nous nous en faisons, s’évanouissent instantanément : plus de références, plus d’acquis, plus de préjugés mais également plus d’attentes et de frustrations. En somme c’est le Graal.

Découvrir le Graal force le pèlerin au silence car une nouvelle logique se présente lui. Il a beau être physiquement seul, en fait il n’est plus seul, car instantanément il s’est relié à l’esprit universel. Cette vision de soi et du monde totalement inédite ne se réfère à aucune donnée terrestre, c’est le cœur qui s’ouvre à l’infini. Alors le cerveau observe, décontenancé et émerveillé, ce spectacle unique et grandiose. Car cette reformulation de l’existence est une fenêtre sur l’Universel, l’intemporel et l’ inconditionnel. Face à cette grandeur, le concept de l’amour inconditionnel si cher au mouvement New-age s’éclipse totalement. On comprend instantanément qu’il n’est qu’une pure invention, un édifice artificiel, certes très pratique dans la vie sociale, mais parfaitement inintéressant comparé au véritable amour inconditionnel qui est lui, bouleversant et déstabilisant, dans le bon sens du terme bien entendu.

Le sentiment du sacré ne peut être appréhendé par la pensée ou par le cœur, à ne pas confondre avec tout ce que vous connaissez ou avez connu jusqu’à présent et ce, même si votre mental cherche à vous convaincre du contraire. À mon sens, seul un Perceval, chevalier déterminé et redoutable, peut prétendre au Graal. En rencontrant le Saint Calice, il est dit que « il vint alors une si grande clarté que les chandelles perdirent la leur, comme les étoiles quand le soleil ou la lune se lève ».

Ganji

Chamanisme, Enseignement,