Enseignement

Connais-toi toi-même : découvrez et vivez son sens originel

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux : fascinant non ? Mais comment mettre en pratique cette formidable invitation ? Cet article vous met sur la Voie. Par Iori et Ganji

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux

Jadis inscrite au frontispice du Temple de Delphes et reprise par l’illustre Socrate, la devise Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux a fait le tour du monde. Cependant peu en ont saisi le sens profond et originel, c’est-à-dire mystique, si bien qu’il a finit par se perdre… S’il ne s’agit pas d’une formule magique au sens stricte, il s’agit bien d’une invitation à « vivre » la connaissance de soi jusqu’à rencontrer les dieux. Il est question ici d’une Initiation sacrée aux mystères de l’existence. Depuis que nous cheminons Ganji et moi, sur le sentier ardu mais passionnant de la connaissance de soi, il nous a été donné de vivre de nombreuses rencontres initiatiques, enseignantes et guérisseuses. Chacune de ces expériences nous a initié à la connaissance de notre moi souterrain. À travers la connaissance de ce « moi occulte », nous accédons directement aux réalités terrestres non visibles, et il arrive en effet qu’un « dieu » se présente à nous. il y a des dieux terrestres et d’autres qui appartiennent à la dimension céleste. Parmi les dieux terrestres, il en est des bons et des moins bons! Pour ne pas dire carrément machiavéliques. Sur ces thèmes nous vous invitons d’ailleurs à consulter nos articles en cliquant sur les liens en rouge. Aussi, sans fausse modestie, nous pouvons aujourd’hui affirmer que le  » Connais-toi toi-même et tu connaitras l’univers et les dieux  » n’est pas une métaphore, une simple image ou un symbole, mais une réalité vivante que chacun peut expérimenter, pourvu que l’on comprenne enfin cette devise au pied de la lettre.

Seulement, pour ouvrir les portes de ce sanctuaire, il ne suffit pas de crier : « Sésame ouvre toi! », bien évidemment. La voie de la connaissance de soi exige un engagement profond, entier et de chaque instant, elle répond à un appel intérieur puissant qui nous dépasse complètement. En effet, puisqu’elle nous met véritablement sur les pas des Dieux! Elle nécessite donc l’envie et la capacité de se remettre en question, de quitter l’image rassurante de soi et du monde, de se dévêtir pas à pas de nos erreurs, de nos illusions et de nos passions, ainsi que l’ardeur de rencontrer un jour plus grand que soi pour se laisser enseigner par son intelligence supérieure (le Créateur). Elle exige enfin l’amour du risque, un goût certain pour l’aventure et le grand inconnu. Car lorsque nous pénétrons la caverne obscure de notre véritable moi, nous avançons en aveugles, sans jamais savoir ce que nous allons y rencontrer !

Qu’est-ce que la connaissance de soi ?

La quête de la connaissance de soi vous mène en terre inconnue, à la rencontre de réalités extrêmement variées et toujours surprenantes. En effet, lorsque la grande Initiation commence, nous sommes subitement confronté de façon concrète et frontale à la réalité invisible qui se trouve au-delà des apparences. Multiforme et mouvante, c’est toute une « faune » qui peuple notre vaste monde intérieur et ses tréfonds. Il s’agit d’une réalité concrète et tridimensionnelle : vivante, palpable. La connaissance de soi, vous devez la vivre, la rencontrer physiquement, visuellement, émotionnellement et énergétiquement.

Parmi les réalités que vous aurez à explorer, vous découvrirez quantité d’informations sur vous : votre histoire personnelle (traumas et autres), votre éducation (conditionnements), vos fonctionnements, votre karma familial et personnel (héritage transgénérationnel et héritage de vos vies antérieures)… Vous découvrirez les fondations de votre personnalité et tous ses aspects, vos rêves secrets, vos failles, vos blessures, vos propres démons. Vous découvrirez avec émerveillement la dimension énergétique ainsi que votre propre corps énergétique, c’est d’ailleurs en lui que vous rencontrerez toutes ces réalités et vos vérités cachées ! Enfin, toutes ces expériences initiatiques vous transmettront chacune guérison spécifique, vous deviendrez à terme une personne saine de corps et esprit, bénéficiant d’un parfait équilibre énergétique.

Ainsi, le « Connais-toi toi-même » se vit. Il ne peut en aucun cas être intellectualisé car la vraie connaissance de soi se rencontre au-delà de notre mental. Ce faisant, nous découvrons l’origine de tous nos maux, de toute la structure de notre personnalité, le pourquoi de tout ce qui s’est dit et fait dans notre vie. Et cette fois, l’explication n’est pas psychologique ou abstraite, vous la rencontrez comme je le disais de façon très concrète, physique, visuelle, énergétique (ça dépend des expériences). Il n’y a que de cette façon que l’Homme se transcende et guérit véritablement.

Mais vous me direz: cela reste assez abstrait! Voici donc un exemple « vécu », une expérience à la fois initiatique et guérisseuse, qui m’est arrivée (Iori) en 2010, au cours d’une méditation très profonde. Il touche à mon karma familial :

Depuis toujours je portais en moi une douleur au niveau du cœur assez vive, une blessure émotionnelle profonde qui irradiait et me rendait parfois triste sans que je sache pourquoi. Celle-ci se manifestait souvent dans la journée, face à des situations conflictuelles. Je ne parvenais pas à m’exprimer et affirmer mon désaccord, je ne supportais pas le conflit et l’agressivité. Lors de cette méditation particulièrement profonde, j’ai senti l’énergie spirituelle de connaissance et de guérison, que l’on appelle aussi la Kundalini, s’éveiller et monter doucement en moi, jusqu’au cœur. Elle s’est alors arrêtée devant l’endroit exact. Ce point douloureux vibrait de la négativité et de la souffrance. Elle s’est engouffrée dans cette zone, propulsant ma conscience dans une vision très nette. J’ai alors vu un jeune-homme, vraiment jeune, peut-être 19 ou 20 ans, blond aux yeux verts et vêtu d’un uniforme militaire du 19ème siècle. Son regard laissait transparaître une grande sensibilité et beaucoup d’émotion. Il ne souhait pas être là. Je l’ai vu pointé son fusil contre son gré et abattre un homme du camp adverse. Les larmes ont perlé à ses yeux et j’ai senti son cœur se briser de douleur. J’ai su à cet instant précis qu’il ne se pardonnerait jamais cet acte. La douleur et la tristesse qui émanaient de lui était exactement celles que je portais en moi depuis toute petite ! Sa culpabilité était immense et j’ai senti qu’il renonçait pour toujours à toute forme d’agressivité envers les autres, y compris pour se défendre. Je vous laisse faire le parallèle entre mon blocage et ce que ce jeune soldat a vécu, plusieurs décennies auparavant. Ce traumatisme, cette blessure profonde, il l’a ensuite transmis à tous ses descendants. Cette guérison a débloqué beaucoup d’énergie en moi et je supporte aujourd’hui beaucoup mieux les situations conflictuelles, je ne sens plus ce blocage et cet interdit.

Il existe au fond de vous un livre unique et mystérieux dans lequel sont gravés tous les détails de votre histoire singulière, intime et personnelle, le comment, le pourquoi de votre présence sur Terre, vos objectifs inconscients, votre vocation véritable, les obstacles parsemés sur votre chemin… Ce livre sacré de la vie, nous vous invitons Iori et à moi à le découvrir pas à pas.

Ganji

L’obstacle majeur à la connaissance de soi : le mental

Le gros soucis de nos sociétés modernes, et qui fait notre talon d’Achille à tous, c’est la toute puissance du mental. celui-ci fait obstruction à la vraie connaissance de soi qui ne passe pas par la tête. Depuis longtemps, notre société et notre éducation valorisent l’intellect et l’égo, à tel point que parvenu à l’âge adulte, nous vouons un culte au mental, consciemment ou inconsciemment, à travers nos activités quotidiennes, nos passions, nos croyances, notre mode de vie. Si bien que l’égo s’est emparé de la formule Connais-toi toi-même, et que lorsque nous cherchons à nous connaître, nous avons recourt à notre mental ! C’en est presque comique quand on sait que c’est justement lui qui nous interdit la connaissance de soi. L’égo est en effet notre premier geôlier, et le grand générateur de l’illusion. Il crée des scénarios sans cesse et nous balade d’histoire en histoire. Il le fait, bien entendu, grâce à notre consentement et à notre besoin insatiable de rêver notre vie plutôt que de la vivre.

Tandis que toutes les philosophies et religions du monde prônent le détachement de l’égo, nous autres occidentaux, nous le questionnons chaque jour de la sorte : « Cher mental (égo), dis-moi qui je suis ? Aide-moi car je souffre !  » Et ce dernier ne se fait pas prier pour déverser sur notre conscience en quête de réponses un flot de réflexions, interprétations, analyses, raisons et causes de notre perte, explications de notre personnalité, de nos comportements, souffrances, vertus et vices… C’est un labyrinthe sans fond, un serpent qui se mord la queue.

Il a la langue si bien pendue que, tout comme Narcisse, nous pourrions facilement passer notre vie à contempler notre propre reflet, à nous parler à nous-même, sans jamais atteindre notre vérité intime et indicible.

Voici comment au fil des siècles, le sublime et mystique « Connais-toi toi-même » est finalement devenu un instrument de masturbation au service d’un mental hypertrophié, narcissique et égocentrique.

Étape 1 : Démystifiez l’égo

L’égo c’est aussi et tout d’abord notre personnalité: on la croit volontiers notre amie, mais elle est bien souvent à l’origine de nos pires ennuis. Notre personnalité nous accompagne à chaque instant mais que savons-nous vraiment d’elle ? Quel que soit le problème existentiel auquel vous êtes confronté, il est important de commencer par le début : la connaissance parfaite de votre personnalité. Cela signifie que vous allez devoir rencontrer votre vrai « moi », celui que vous n’avez jamais osé regarder en face 🙂 Vous allez devoir plonger en vous-même tout en trouvant le détachement nécessaire pour vous observer. Vous devez devenir un simple spectateur de votre théâtre intérieur. Demandez-vous : de quoi suis-je fais ? Sur quelles bases ma personnalité s’est-elle construite ? (traumas de l’enfance, éducation, culture, karma familial et personnel…). Qu’est-ce qui la définit : ses failles, ses travers, ses atouts, ses blessures intimes, ses fantasmes, ses convictions, ses ambitions et objectifs, ses démons, ses vices, ses passions : sont-elles constructives ? à quoi me mènent-elles?…

Vous devez comprendre qui êtes-vous vraiment au-delà de votre apparence, de votre statut, de vos rôles etc. Bien sûr, lorsque je parle de traumas, karma et autres éléments qui vous composent, vous devez vous demander comment vous allez vous y prendre car ces informations ne sont pas accessibles directement à la conscience. C’est là que la magie su mystique entre en scène: lorsque l’on entreprend sincèrement de se connaître, notre potentiel spirituel se réveille et les messages commencent à apparaitre. Attention toutefois à ne pas prendre les vessies pour des lanternes! L’imagination et le mental ne peuvent en aucun cas vous apporter ces réponses. Si vous vous écoutez trop, vous risquez de développer votre égo spirituel. C’est l’Intelligence supérieure qui vous guidera et vous transmettra tout ce que vous devez savoir sur vous-même. La foi et la prière sincères sont essentielles sur ce chemin.

La personnalité (l’égo) est une construction bien complexe. Terre sauvage aux multiples visages, il vous faudra tout d’abord l’apprivoiser patiemment pour observer de plus près de quoi elle est faite. Conditionnements. traumas, blocages, immaturité, obsessions, mémoires, transmissions familiales (karma)… La liste est longue et l’exploration passionnante.  Sur ce chemin vous finirez par rencontrer votre égo, ce filou qui se fait passer pour vous ! Vous devrez démasquer ses astuces, ses intentions égoïstes et narcissiques, sa véritable nature. Vous verrez qu’il ne vous laissera pas faire. Il n’a pas intérêt à ce que vous découvriez que votre personnalité non seulement n’est pas vous, mais qu’elle ne vous veut pas toujours du bien! Mais n’hésitez pas, laissez l’égo dégringoler de son piédestal. Remettez-le à sa place. Ce n’est pas à lui de gouverner votre vie, il est là tout au mieux pour vous servir, et pour servir plus grand que lui, dans l’idéal. Par cet acte, vous transcenderez votre personnalité et votre amour propre, générateurs d’illusions, de paresse spirituelle, de confort abrutissant et d’égocentrisme.

Étape 2 : Échappez à l’illusion

L’illusion est par excellence ce qui se fait passer pour la réalité. Et il est vrai que nous tenons tous à la réalité, nous nous y identifions corps et âme. Une passion amoureuse, par exemple, à l’air plus vraie que vraie! Et pourtant, il nous est tous arrivés de nous rendre compte à nos dépends, à quel point nous pouvons être trompés par nos sens et nos désirs intimes… Pour être exact, tout ce que nous vivons n’est qu’illusion, même la spiritualité n’est qu’illusion. La spiritualité est purement transitoire, c’est-à dire qu’elle est faite pour être dépassée en permanence pour que nous puissions parvenir à l’Eveil. Je dirais plutôt au Réveil, car il n’existe pas de plus merveilleuse expérience que celle qui consiste à se Réveiller.

L’allégorie de la caverne de Platon

L’illusion, c’est-à-dire l’ignorance, nous maintient sous la domination de L’Ego qui génère en permanence doute, peur, paranoïa, frustrations, obsessions et colère afin de nous maintenir sous son joug. Nous ne pouvons peut-être pas échapper à l’illusion qui est, du reste partout présente dans la société, mais nous pouvons échapper au fait d’y croire: nous pouvons nous dés-identifier de l’illusion. Croire en la réalité, donc à l’illusion, est un piège permanent qui nous maintient dans une vie stérile, et décevante, monotone, vide de sens, et dans le pire des cas, destructrice (lorsque nous répétons sans cesse les même schémas toxiques). S’éveiller grâce à une pratique spirituelle sérieuse et régulière c’est se réveiller, et se réveiller c’est ouvrir les yeux pour la première fois, découvrir le monde comme un nouveau-né.

L’égo selon Blaise Pascal : une supercherie haïssable

Pour le philosophe et mathématicien Blaise Pascal, le « Moi est haïssable », il n’est que supercherie et piège pour l’âme. Ces extraits de l’excellent article de Olivia Gonzalé, tissent de l’égo un portrait décapant à partir de la pensée du philosophe.

Pure illusion de l’imagination, le moi (l’égo, la personnalité) serait une passion abusant autrui autant que nous-mêmes.

Cette « maladie de l’âme », qui consiste à se préférer soi-même à toute autre chose, n’épargne personne, y compris ceux qui se donnent l’air de la générosité et du désintéressement.

Si le « moi est haïssable », c’est que le monde est peuplé de milliards de « moi » qui veulent chacun « se faire le centre de tout ».

La paresse spirituelle et le dégoût de la vérité sont au cœur du problème selon Blaise Pascal.

Quand l’âpre quête du vrai nous rebute, nous nous satisfaisons du confort qu’offre le vraisemblable. Succomber aux sortilèges de l’imagination (l’illusion, les scénarios séduisants de l’égo), c’est donc choisir de nous « crever les yeux agréablement».

L’identification à notre personnalité et le besoin de paraître nous font perdre de vue qui nous-sommes vraiment.

Dans ce mirage, nous ne savons plus où est notre moi profond, perdu dans les représentations factices qu’il donne de lui-même. Notre conscience est à ce point pervertie par l’imagination (l’égo) que nous déployons plus d’énergie à fantasmer notre vie qu’à la vivre.

Ainsi, toute notre vie nous disparaissons derrière notre égo, derrière notre personnalité factice à laquelle nous donnons une trop grande importance, et menons finalement une existence « fausse », d’où ce sentiment récurrent d’insatisfaction, d’incapacité à aller au bout de soi et à exister pleinement.

Mais on n’abuse autrui qu’en s’abusant soi-même.

Reine des faux-semblants, l’imagination nous rend invisibles à nous-mêmes autant qu’impénétrables aux autres, à tel point que « la vie humaine n’est qu’une illusion perpétuelle ».

Si on ne l’arrête pas, l’égo se prend facilement pour Dieu, il se satisfait de lui-même car il est fondamentalement mégalomaniaque, paresseux et mythomane. Ce faisant, il nous coupe de nous-même, des autres, de la vie et de Dieu.

Confondu par sa propre imposture, il n’a d’autre choix que faire de lui-même sa propre idole, s’adorer sans limite, devenir Dieu et rayonner dans tout l’univers.

Pathétique « divertissement » que l’amour propre ! Il nous éloigne de nous-mêmes, d’autrui et de Dieu. Et lorsque le rideau tombe, que la lumière s’éteint et que le théâtre se vide, le moi est nu et Narcisse tragiquement seul.

Source: www.philomag.com/les-idees/phrases-choc/le-moi-est-haissable-blaise-pascal-4756

C’est pourquoi Henri Bergson, autre philosophe émérite, nous invite à nous réveiller, à vivre chacun cet éveil spirituel de la conscience, qui se met enfin en quête de vérité et de transcendance. C’est le début d’un long chemin qui mène à la désidentification de l’égo et à l’abandon de toutes nos illusions, en passant par la rencontre avec la conscience universelle divine à travers le Grand Éveil.

« Heureusement, certains sont nés avec un système immunitaire spirituel qui, tôt ou tard, rejette la vision illusoire de ce monde qui leur a été greffée depuis la naissance jusqu’au conditionnement social. Ils commencent à sentir que quelque chose est mal et apparaît alors la recherche de réponses.

La connaissance intérieure et les expériences extérieures anormales leur montrent un côté de la réalité que les autres ignorent et commence ainsi leur voyage vers l’éveil.

Chaque étape du voyage est faite en suivant le cœur au lieu de suivre la foule et en choisissant la connaissance et non pas les voiles de l’ignorance. »

Henri Bergson

Emprunter la voie du Connais-toi toi-même

Il n’y a pas de formule unique pour emprunter la voie du « Connais-toi toi-même ». Ce chemin peut prendre autant de formes, autant de visages que nécessaire et que celui ou celle qui l’emprunte. Il vous mène là où vous devez aller, il vous montre ce que vous devez voir et comprendre. Il connaît la direction à tout moment, pourvu que vous lui fassiez confiance.

Développez un esprit spartiate !

Les spartiates avaient un atout majeur : ils n’avaient pas peur de l’austérité et de l’inconfort. Un tel état d’esprit vous permettra de déjouer bien des pièges de l’égo spirituel et de sortir de votre zone de confort, sans quoi votre spiritualité restera une spiritualité de surface et de bien-être. Avant de vous engager sur le noble chemin de la connaissance de soi, demandez-vous si vous êtes prêt à accepter pleinement les surprises et les désagréments que cette voie comporte. Vous serez quelques fois déstabilisé, vous perdrez vos repères, votre confort, vous vous sentirez souvent seul et incompris, certaines prises de conscience et remises en questions profondes vous bouleverseront… Mais gardez toujours en tête que le chemin sera passionnant et puissamment transformateur, comme en témoigne cet extrait de notre article L’aberration new-age :

(…) La recherche du Soi transformateur et guérisseur n’est certainement pas une partie de plaisir. Se déconditionner, se libérer de ses illusions, de ses “démons” et de ses chaînes n’a plus rien à voir avec une sortie dans les bois au son des tambours mongoliens ou encore avec de séduisantes lectures (pseudos) spirituelles dont l’égo spirituel, généralement boulimique, raffole tant. La vraie spiritualité exige le doute, le rejet des idées et concepts communément admis, le rejet de ce qui nous a définit toute notre vie, également. C’est une voie qui nous change vraiment et en profondeur, lentement mais surement, on devient un(e) autre.
Celui qui est sûr de lui, celui qui adopte des codes comportementaux de groupe et qui s’agrippe à des certitudes, celui-là stagne et finit par dépérir énergétiquement. Toutes les connaissances du monde si passionnantes soient-elles diffèrent fondamentalement de la Connaissance (sacrée) et ne peuvent en aucun cas rivaliser avec elle.

La vraie voie n’a rien à voir avec le confort psychologique, la réassurance, la compréhension immédiate, l’auto suggestion, l’imaginaire fantasmagorique, l’auto-satisfaction, la perfection, la beauté, les visions valorisantes et les beaux sentiments. Il suffit pour s’en convaincre d’ouvrir le livre de Saint Jean de la Croix “La nuit obscure”: le travail de l’ascète est parsemé d’inquiétudes, d’inconforts et d’innombrables désagréments. Celui-ci se tourne d’abord et avant tout vers son chaos intérieur, il cherche à résoudre son énigme personnelle car nul ne peut la déchiffrer à sa place, aucun livre ne peut l’y aider. En d’autres termes, le vrai travailleur spirituel est subversif et révolté. Tout comme Siddhartha Gautama, il est prêt à tout perdre (titres, amis, confort) et ne cherche pas à plaire, bien au contraire. (…)

Après cette petite mise en garde préalable, si vous sentez en vous un appel intérieur plus fort que tout, alors n’hésitez plus, foncez! Vous êtes plus que prêt(e) 🙂

Rencontrez la sublime Kundalini

Vous saurez que vous êtes vraiment sur l’authentique chemin de la connaissance de soi lorsque la Kundalini, énergie suprême de guérison et d’enseignement, vous apparaitra pour la première fois, de façon spontanée. Cette énergie savante est l’expression du Divin, elle est son prolongement, sa manifestation dans le visible. Celle-ci n’apparait jamais sous la contrainte, elle est sacrée et a besoin de tout votre respect, de votre confiance, votre ouverture et votre joie à la recevoir. Elle répond avant tout à votre désir sincère de vous connaître, de dépasser votre égo, de guérir en profondeur et de vous lier à la dimension divine. Elle répond d’abord à votre foi en une intelligence supérieure, que vous l’appeliez Dieu, le Créateur, la Source, le Divin ou encore l’Univers. C’est la Kundalini qui vous mènera à la rencontre de vous-même. Pour ce faire, elle a mille et une façons de se manifester. La méditation et la prière sont toutes deux des pratiques spirituelles qui appelle la manifestation de la Kundalini de façon respectueuse et progressive. Nous vous recommandons toutefois la lecture de notre article Doit-on avoir peur de la Kundalini ? avant d’entreprendre toute démarche pour bien comprendre ce qu’est la Kundalini et sécuriser ainsi votre développement spirituel.

Enracinez votre spiritualité avec la méditation

La clé pour évoluer en spiritualité réside dans l’art de méditer. La méditation véritable c’est l’observation de soi dans le détachement, sans interprétation ni analyse.

La méditation pour se connaître

En effet, la spiritualité ce n’est pas seulement, comme vous l’aurez compris, un exercice d’observation de soi qui nous fait cogiter en huis clos, jour et nuit. La spiritualité n’existe pas sans l’action et sans la rencontre concrète avec soi. Il vous faut donc installer dans votre quotidien une pratique spirituelle authentique basée sur le dépassement de l’ego. Et en la matière, rien de tel que la méditation ! Grâce à cette pratique, vous aller gagner en énergie vitale et en force spirituelle, mais surtout, vous allez rencontrer jour après jour, tous les aspects de votre personnalité et de vos démons intérieurs. Ceux-ci vont se présenter à vous et vous allez pouvoir les observer au grand jour. La méditation va vous permettre de faire le tour de votre personnalité et de vous détacher progressivement de ce que vous avez cru être toute votre vie. Pour être efficace, ce rituel doit être quotidien et sincère. Si vous n’avez jamais médité ou si vous rencontrez des difficultés nous vous suggérons la lecture de notre article Pourquoi je ne progresse pas dans ma pratique de la méditation ? Vous y trouverez l’esprit originel de la méditation, son véritable sens et but (qui n’a rien à voir avec la relaxation!) et plein de bons conseils pour apprendre à méditer et à dépasser vos difficultés.

Une fois que vous aurez bien enraciné ce garde-fou dans votre vie, la perception de votre pseudo réalité va progressivement se transformer. Vos problèmes vous apparaîtront sous un jour tout nouveau. Cependant pour parvenir à cet état de détachement, d’objectivité absolue et de quiétude intérieure, la pratique doit être régulière. C’est fondamental.

Avec le temps, votre personnalité assainie deviendra enfin une amie de confiance, acquise à votre cause. Cette harmonie nouvelle et cet équilibre retrouvé vous permettront alors de bâtir votre vie sur des valeurs positives.

Si vous ne méditez pas chaque jour, que vous préférez suivre les enseignements de tel maître à penser, que vous demeurez sous l’influence de lectures ou de Youtube, vous ne ferez que nourrir votre égo. Vous vivrez une spiritualité intellectuelle et narcissique, stérile, qui ne pourra vous mener à la Libération et à l’Éveil.

Pour méditer vous n’avez pas forcément besoin de vous inscrire à un cours, d’invoquer des divinités ou de vous déguiser en sadhu! 🙂 Armez-vous de patience et de détermination, car pour être efficace, la méditation doit se pratiquer chaque jour sans relâche.

Comme Fabrice Luchini, voyez chez l’autre l’opportunité de vous connaître

Célèbre comédien et acteur français, Fabrice Luchini avoue travailler à se connaître depuis plus de 40 ans! Son point de vue sur notre rapport à l’Autre resitue le débat à sa juste place et ramène tout un chacun à sa responsabilité première : le devoir de se connaître. Offrez-vous une petite pause avec cette vidéo passionnante et stimulante…

Osez dépasser vos limites grâce à la spiritualité

Nous le pressentons, par delà nos limites se trouve un être magnifique qui attend son heure, et tout un monde nouveau à conquérir. Cependant il n’est pas aisé de dépasser ses limites. La spiritualité nous permet véritablement de nous réinventer en nous confrontant à nos blocages, à nos conditionnements, et à nos vieux schémas comportementaux stériles, voire toxiques. Dépasser les limites imposées par votre mental en suivant les conseils que nous vous avons transmis dans cet article va donc vous permettre très concrètement de dépasser toutes vos limites et conditionnements, pas à pas.

Certes, le mental est un outil extrêmement précieux, il est central dans notre vie. Cela ne l’empêche pas d’être totalement conditionné et programmable à souhait. Nous sommes en effet à la fois le prolongement de nos parents et du système socio-professionnel dans lequel nous évoluons.

Nos programmes psychiques nous limitent sérieusement et nous soumettent aisément à la matrice sociale à travers des peurs profondes et irrationnelles (peur de la mort, peur de n’être plus rien, de la précarité), à travers une culpabilité chronique, la fascination pour le pouvoir et une mythomanie qui s’installe bien souvent en nous au fil du temps.

En fait, si nous dépassions les limites mentales, nous pourrions avoir accès à une réalité plus vaste, plus profonde, universelle et énergétiquement plus dynamique. Combattre les sources d’autorité à l’extérieur de nous est voué à l’échec à moyen et long terme. L’idéal est en effet de se déconditionner intérieurement, c’est la seule révolution qui vaille la peine d’être menée.

Se réinventer vraiment ne s’improvise pas. Mais l’effort sincère de celui ou celle qui se livre corps et âme à l’exercice exigeant du dépassement de soi mène aux portes du Sacré. Un autre l’attend, au-delà de son humanité transfigurée…

Réaliser le moi divin – peinture de Kevin Lucbert

Initier une longue marche vers soi à travers la connaissance de soi et du monde répond d’abord à une errance physique et morale. Plus on est conscient de soi, plus on descend dans nos profondeurs. Plus on descend dans nos profondeurs, plus on est conscient de soi.

Petit à petit on parvient à objectiver le monde et cette perception nous écarte de sa folie stérile. Nous rencontrons sans le nommer, le sens mystique d’un dépassement de notre humanité à travers une sorte de dépersonnalisation: nous ne savons plus alors qui nous sommes réellement. Un choc doit s’opérer et après ce choc nous connaissons une renaissance personnelle. Notre double, qui nous est supérieur, émerge enfin dans toute sa splendeur.

Tel un phénix, nous nous éveillons enfin à notre éternité, au sens ultime de la vie.

Déjouez les pièges de la spiritualité moderne

La spiritualité narcissique

Sans le savoir, l’Homme moderne pratique une spiritualité inférieure puisque celle-ci a pour fonction principale de gérer les affaires humaines, matérielles, narcissiques et égocentriques. Nous l’avons nommée la spiritualité domestique.

Dans sa forme la plus noble et authentique, la spiritualité invite le pratiquant au dépassement de soi, à la démystification de l’égo et des besoins égocentriques pour atteindre une conscience plus grande. Le mystique authentique entreprend un travail de longue haleine avant de parvenir à son but. Il s’intériorise et va au-delà de la forme pour atteindre et comprendre le fond des choses.

Par opposition, la spiritualité narcissique s’attache à la forme et au matériel. Elle est au service des petits plans égocentriques de l’individu qui utilise de façon opportuniste des concepts spirituels, mystiques et ésotériques divers et variés pour ordonner son quotidien et gérer ses affaires matérielles.

La connaissance de soi et la transcendance de l’égo ne sont plus du tout au cœur des préoccupations. Ce qui importe c’est de cerner l’autre pour mieux l’utiliser ou encore pour s’en protéger : Qui est cette personne ? Que me veut-elle ? Peut-elle m’être utile ? Dans quelle mesure peut-elle nuire ou favoriser mes entreprises ?

Faute de travail sur soi, l’individu développe une attitude suspicieuse envers toute chose.

Même une maison peut devenir le centre des préoccupations : Est-elle hantée ? Y a-t-il assez d’ondes positives ? Est-elle suffisamment feng shui ? Cet endroit va-t-il contrecarrer mes projets et mon épanouissement? Etc.

Cette spiritualité revue au rabais, entraîne l’individu dans des réflexes réducteurs et superficiels, on observe un renversement complet des valeurs spirituelles authentiques : la transcendance de l’égo n’est plus le but recherché, mais au contraire, la toute puissance de l’égo et le triomphe de ses besoins narcissiques.

En conclusion, la spiritualité narcissique est tout sauf de la spiritualité. Elle demeure malgré tout la conception la plus répandue.

En spiritualité rien ne sert de courir

Dans la mouvance spirituelle actuelle, la course aux pouvoirs spirituels et au titre le plus gratifiant (chamane, maître, guérisseur, passeur d’âme et j’en passe) est au centre de toutes les préoccupations. On veut mettre la charrue avant les bœufs et cela peut coûter cher! Ce petit texte de Ganji nous met en garde avec une touche d’humour contre les dangers d’un tel état d’esprit:

Si vous êtes pressés de contacter les énergies, de guérir, de sauver l’humanité… Si vous faites des formations, participez à des cérémonies magiques, si vous avez acquis des pouvoirs et des techniques secrètes pour contacter les divinités, magnétiser, guérir…

Si vous faites tout cela dans la joie, la paix et la lumière

Vous êtes perdants ! À terme vous subirez certains dommages difficilement réversibles. Vous pourrez même être parasités par des entités. Car vous aurez ouvert des brèches que vous ne pourrez refermer.

Ne cherchez pas la paix, vous ne la trouverez pas. Ne croyez pas les promesses qui vous sont faites. Prenez la responsabilité d’exister tel que vous êtes. Résistez aux promesses alléchantes, à la mégalomanie, à la mythomanie, à l’égo spirituel, à la magie, au miraculeux, aux pouvoirs surhumains… Ce sont des pièges!

Toute forme de spiritualité innée ou transmise est une tromperie. La vraie spiritualité vient après avoir mis à mort toute forme de spiritualité!

En effet, Ganji et moi avons observé dans notre pratique thérapeutique ces dernières années une recrudescence des cas de parasitages par des esprit et des entités négatives liés à ce type de pratiques. Développer et utiliser ses pouvoirs spirituels (le magnétisme par exemple ou la voyance), manipuler les énergies, contacter des guides de l’astral, sans être passé au préalable par le travail de connaissance de soi, la démystification de l’égo et le développement de votre foi (connexion à la Source à travers la prière), est dangereux pour votre santé.

Ganji en prière

Ces activités magico-ésotériques ouvrent des brèches dans le corps énergétique et vous lient à des esprits inférieurs du bas astral, qui peuvent se faire passer pour des êtres de lumière. Il est ensuite très difficile de s’en défaire, contrairement à ce que l’on pense. Faire brûler de la sauge ou de l’encens religieux tout en récitant des incantations ne délogeront jamais une entité qui s’est installée en vous, pas plus qu’elle ne refermeront la brèche (c’est là où se situe surtout el problème). Seule la prière, adressée à la Source de toute chose (le Divin), et l’arrêt de toute pratique occulte peuvent vous aider vraiment. La fascination pour la magie et les pouvoirs sont un grand piège de l’égo spirituel sur ce chemin pour entraver votre évolution.

Ganji, quant à lui, n’a jamais souhaité devenir chamane et médium spirituel, mais il a été longuement préparé à ces rôles qui correspondent à sa nature profonde et qui se sont révélés au fil de son parcours initiatique. Ceux-ci lui ont été révélé clairement par la dimension divine bien après son Éveil spirituel qui lui a permis de dépasser l’égo et de se lier à la dimension céleste de façon concrète.

Pour conclure

La spiritualité pour affronter les bouleversements de notre société

Comment aborder sereinement les bouleversements profonds que connaît notre monde actuel ? Comment adopter une attitude constructive et maintenir notre santé morale et énergétique ? La rencontre de notre vérité nous apporte toutes les réponses dont nous avons besoin.

Notre monde traverse en effet une crise sans précédent: sanitaire, écologique, économique, spirituelle, morale et politique. Chaque jour notre esprit reçoit et traite des millions de données à la recherche de réponses et de solutions qui pourraient rendre notre vie et ce monde meilleurs. Mais n’est-ce pas étrange de penser que nous adoptons les mêmes astuces que des centaines, voire des milliers d’autres individus? Comment rencontrer la vérité ?

Peut-être vous dites-vous qu’il existe quelque part une autre voie, propre à chacun, unique, réelle, profonde et authentique, une voie qui échappe au dictat des politiques, scientifiques, fanatiques, néo-prophètes et autres leaders ultra médiatisés?

La réponse est très simple, si simple qu’elle en est déconcertante: pour changer le monde, commençons par nous changer nous-mêmes! Certes, nous ne sommes pas les premiers à l’affirmer et vous y avez déjà pensé mais comment y parvenir?

Osez vous remettre profondément en question et partir à la découverte de qui êtes-vous vraiment. Remettez le monde en question, remettez en question toutes les belles promesses y compris vos propres idéaux. Cherchez les réponses en vous, au-delà de tout concept, de la foule, du confort, du plaisir, des promesses et surtout de votre égo! C’est dans cette attitude fondamentale que réside le secret de la formule antique : Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux.

De tout cœur nous vous souhaitons une longue et exaltante vie sur le chemin sacré de la connaissance de soi.

Iori et Ganji

Développement personnel, Enseignement, Nourriture spirituelle,
,