la réincarnation

Enseignement

La réincarnation fait-elle vraiment évoluer l’humanité ?

Nous vivons une période de l’histoire particulièrement complexe, si difficile à appréhender que la plupart des idéologues se noient dans un verre d’eau en tentant de l’expliquer, tandis que certains optimistes convaincus, s’émerveillent en vain devant le fantasme d’une ère de lumière et de fraternité. Faute de conscience spirituelle véritable, nul ne songe à prendre en compte un phénomène pourtant fondamental pour comprendre le drame humain : la réincarnation.

Pourquoi ce chaos ?

Il ne faut pourtant pas être sorti de la cuisse de Jupiter pour constater le drame et la confusion à l’échelle planétaire : pollution, gaspillage, matérialisme effréné, guerres au nom de la « paix », misère sociale hors du ghetto occidental… Jusque dans nos propres vies, un constat sincère et objectif s’impose : une société qui se veut « positive » en dépit de la réalité, des frustrations de tout type, un mental autoritaire et étouffant, la confusion des esprits, la dégradation des relations humaines, un manque d’authenticité, des obsessions et dépendances multiples, une souffrance intérieure omniprésente… Nous avançons le cœur lourd, coûte que coûte, sur un sentier rocailleux bien peu engageant. Bien sûr, cela n’enlève en rien la beauté du monde et heureusement, de belles choses continuent d’arriver, seulement, tout comme lorsque l’on rentre de vacances, nous sommes immanquablement rattrapés par la réalité. Rien ne va mais au fond, quel est le problème ? Comme nous allons tâcher de le démontrer, le phénomène de la réincarnation y est pour beaucoup dans la dégradation de notre humanité au fil des siècles et de l’histoire.

La réincarnation : de souffrances en souffrances

Imaginez que notre âme se réincarne depuis des millénaires. C’est un fait que nous avons Iori et moi expérimenté de façon concrète. À force de se réincarner, celle-ci emmagasine des souffrances et des traumatismes violents qui l’alourdissent toujours plus et l’empêchent finalement d’accéder à la beauté de toute chose. D’où cette sensation permanente d’être coupé du grand mouvement universel de la Vie. Au fil des incarnations, « plus ça va, moins ça va ». Nous perdons la capacité d’accéder à la vérité immédiate et à une joie simple, enfouies sous de trop nombreuses couches d’horreur, de plus, nous nous durcissons en conséquence. Oui, pour survivre dans « ce monde de brutes », nous n’avons d’autre choix que de nous déshumaniser tout en prétendant le contraire, grâce à l’élaboration d’un personnage factice : notre personnalité. Si possible sympathique et humaine, nous allons nous identifier à elle toute notre vie. Ce personnage « simplifié » et « efficace » en société, même s’il sonne faux et qu’il est terne, va nous assurer une existence acceptable. Il est notre réponse trompeuse à la souffrance multimillennaire que nous trimballons sur le dos, comme de vieux sacs emplis de caillasse lourde et inutile.

L’humanité des origines

L’humanité à ses origines, était comme un nourrisson, pure et sans cesse émerveillée par la Vie. Intuitive, équilibrée, profondément riche, spontanée, entière et vibrante, elle était magique. Ce n’est là que pure logique. Comprenez bien que notre humanité, incapable de dénouer et de guérir les vieilles souffrances de nos vies passées (qui n’en demeurent pas moins actives) a au cours des millénaires, développé tout un monde souterrain de plus en plus inquiétant et malsain, pareil à une vieille cave dans laquelle on aurait laissé s’entasser et proliférer toutes sorte de saletés dans une atmosphère croupissante. Notre monde est donc à son image : l’apparent chaos et le caractère destructeur des Hommes sont parfaitement cohérents.

Comment tirer parti de nos vies antérieures

Iori et moi avons découvert au fil de notre propre processus de guérison, qu’il est tout à fait possible de se délester de certains bagages encombrants, malsains et destructeurs et de se « reconfigurer » de façon plus saine et positive. C’est à cette condition seulement que toutes les expériences traumatisantes passées, ainsi revisitées deviennent un aliment de transformation et d’enrichissement de l’âme. Cela demande un investissement personnel important mais les gains sont inestimables. L’essentiel étant, à notre sens, de devenir plus conscients de l’impact de nos vies précédentes. En prenant en compte cet aspect fondamental, l’individu qui vient au monde n’est plus considéré comme une page blanche, une simple matière à pétrir. Il peut alors bénéficier du soutien de ses proches : Qui est-il ? D’où vient-il ? Pourquoi revient-il ?

L’importance capitale de la vie antérieure

En redécouvrant notre vie passée, nous avons constaté que notre vie présente est la conséquence et le prolongement de ce que nous avons été par le passé. Notre vie antérieure explique non seulement en grande partie la souffrance que nous endurons dans cette vie-ci mais également les motifs de notre réincarnation. Imaginez à présent à quel point il peut être contrariant, voire dévastateur, d’être dépossédé de son projet personnel intime dès la naissance. En effet, les parents, ignorants tout de cette réalité, ne cherchent pas à s’enquérir de la souffrance « innée » de leur enfant ni de son projet de vie. Pire encore, ils imposent leurs propres ambitions et génèrent ainsi de nouvelles souffrances. Le conflit est inévitable et l’issue forcément décevante voire tragique.

Pour conclure

Le présent se construit sur les décombres du passé, nous avons donc tout intérêt à accorder plus de considération à ce que nous sommes réellement devenus aujourd’hui (sans idéalisation). Sans cela, le processus de réincarnation ne saurait être autre chose qu’un processus d’involution de l’espèce humaine sans fin, et dont nous subissons tous les aspects dramatiques. Fort heureusement, il existe chez l’être humain un pont entre la réalité physique et cette dimension de l’existence, énergétique, émotionnelle et karmique. Ce pont ou cette « porte », nous donne accès à toutes les connaissances nécessaires à notre guérison, à notre compréhension, à notre évolution et enrichissement personnel. Alors pourquoi s’en priver ?

Ganji et Iori

Chamanisme, Enseignement,