Santé corps et esprit

Le piège de la mythomanie

Savez-vous que nous sommes-tous plus ou moins mythomanes ? Et oui, la mythomanie ne concerne pas que que les esprits les plus farfelus! Nous avons tous tendance à prendre nos désirs pour la réalité. Si dans la vie ce petit défaut a tendance à passer inaperçu, en spiritualité il ne pardonne pas…

Le problème dans la mythomanie c’est que l’individu place tout sur le même plan :

le vrai, le faux, le réel, l’imaginaire, le vécu, le fantasmé. Tout est, dans son esprit fantasque, à la fois primordial et parfaitement indifférent.

Ainsi l’expérience de l’Éveil vécue par l’un vaut tout aussi bien l’expérience de l’Éveil fantasmée par l’autre.

Il n’y a pas de place pour l’expérience sacrée véritable et authentique.

Et lorsque celle-ci surgit par miracle, elle est aussitôt réévaluée au rabais, diminuée, « mesqui-inisée », bientôt elle est un rêve parmi d’autres rêves.

Pris au piège de sa mythomanie, l’individu fantasme sa vie jusqu’à la fin de son existence. À jamais privé du « réel », il ne peut l’approcher, pire, il s’en méfie et le rejette.

Mais voilà sans le réel, on ne peut toucher la Vie. Sans le réel, on ne peut atteindre les fondations de notre être intime. Sans rencontrer le réel on ne peut tout simplement rien vivre et rien changer en soi.

Ainsi la transformation, la libération, la révélation de notre identité profonde et originelle, si ardemment désirées, demeurent un objet de fantasme ultime qui sans cesse nous échappe.

Iori

Psychologie, Santé corps et esprit,