Enseignement, Témoignages

Anakea : son initiation à l’Amour inconditionnel

Anakea nous livre un témoignage poignant sur son initiation à l’Amour inconditionnel grâce à son parcours spirituel à nos côtés et à l’Iboga, plante chamanique africaine.

Certains d’entre vous connaissent déjà Anakea sous le nom de Marie, grâce à ce remarquable témoignage qu’elle nous a laissé de son expérience à nos côtés avec l’Iboga, la plante chamanique Africaine. Cette ex infirmière et relaxologue à la retraite est entrée dans nos vies il y a maintenant 7 ans et nous avons suivi et concouru avec bonheur à son évolution et épanouissement personnel. Ce texte, écrit avec pudeur à la 3ème personne, raconte l’épopée intime d’une âme pleine de noblesse qui voulait connaître l’Amour véritable, l’Amour inconditionnel…

Le témoignage d’Anakea: la quête de l’Amour inconditionnel

La valeur d’une amitié n’est pas dans la durée, mais dans l’intensité avec laquelle elle arrive.
C’est pour cela que j’apprécie ce qui est inexplicable, qu’apparaissent des personnes incomparables et que je vis des moments inoubliables.

Au premier regard échangé Il vit ce qu’elle deviendrait.

Franchissant les lignes temporelles, l’Aigle prit son essor…

La mer laiteuse enveloppait ses pieds et chevilles au soir d’une pleine lune de flottaison argentée entre Ciel et Eau… Sous l’astre brillant elle avait levé les bras vers le ciel et demandé à l’univers de connaître l’Amour inconditionnel. C’était sorti du plus profond de son âme… Le souffle ténu d’une brise l’enveloppa. Elle remercia la voûte céleste.

Pour cet amour, elle dut abattre l’édifice de toute une vie qui l’avait emmurée dans un sarcophage de « réussite », elle dut oser franchir la limite de non retour.

Jusqu’à cette rencontre au cœur de la nuit, exactement à l’heure où il y a plusieurs années elle avait adressé sa demande à l’univers…

Bras levés elle avait attendu en priant puis deviné l’arrivée d’une Présence invisible, aimante et intimidante à la fois… Elle était vue, aimée dans les moindres parcelles de son être. Était-ce possible? 

Tout s’effaça tandis que son corps recevait peu à peu la transfusion d’une énergie sublime. Vagues successives qui l’emportaient sur les rivages de l’univers, soulevaient en atomes d’écume solaire toutes les strates de son être, la reliaient aux sources d’une Vie qui courait  bien au-delà de son corps, du lieu où elle se trouvait… Elle entendait le chant de ses cellules qui nageaient dans une énergie dorée… vibrant extatiquement corps- âme -esprit, unie au rythme intemporel des flux qui la traversaient…

Instants d’une indicible beauté qui tracèrent un sillon de lumière sur sa vie.

L’univers avait répondu à son appel, mais elle ignorait encore qu’être investie à ce point par l’Amour la placerait face au Réel et au véritable défi de sa vie.

Car cette vague sublime, comme un tsunami, allait faire remonter de ses profondeurs l’envers de l’amour, l’anti-amour tapis au fond de ses cellules, de ses synapses, de sa biologie et qui allait cracher ses enfers à la face du Sacré.

Aujourd’hui elle sait que l’amour est une totalité qui embrasse lumineux et obscur…

Inlassablement ils l’accompagnèrent dans sa descente aux enfers, la ramenant à l’air libre au creux des montagnes en longues marches, lui ré apprenant à vivre l’instant, à ne rien retenir, à ÊTRE…humblement être. Elle remontait d’un abysse le temps d’une bouffée de lumière et replongeait dans cette noirceur qui lui semblait éternelle. 

Rencontres, ateliers, sessions de plantes sacrées rythmèrent ces deux années de désintoxication à l’anti sacré qui l’habitait, à la haine d’elle-même, qu’elle nourrissait depuis l’enfance abandonnée…

Ganji et Iori déversaient leurs trésors de générosité, d’attention et soins prodigués, de lucidité, de combat partagés, de victoires durement acquises, d’instants de merveilleuse complicité…

Pourquoi ne se donnait-elle pas entièrement?

Puis vint ce jour où comme un galet rejeté par la mer, la Vie la ramena à son point de départ pour  faire face à son destin et retrouver ce qu’elle avait laissé en arrière… À l’heure du départ, elle revoit encore cette immense main de lumière posée sur le ciel d’un crépuscule incandescent et sur sa vie.

Anakea, en séjour chez Thérapie Anankea au Portugal

Aujourd’hui elle ne demande plus à servir le divin elle sait qu’Il l’empreinte quand elle est prête.

Aujourd’hui elle recoud un à un les lambeaux de sa vie pour en faire une étoffe pure et solide

Elle n’attend pas qu’on lui donne, elle a reçu l’inestimable…

Et ce qu’elle a reçu, il lui appartient de le faire vivre et de l’élever sans fin.

Anakea.

Anakea (celle qui connaît la paix de l’âme), est le nom que Marie a reçu lors de son initiation à nos côtés en 2013, il lui a été transmis par la dimension supérieure (la Source) par l’intermédiaire de notre guide céleste Iurikan lors d’une séance médiumnique (channeling).

Un témoignage recueilli par Ganji et Iori

Enseignement, Nourriture spirituelle, Témoignages,
, ,