Santé corps et esprit, Témoignages

Je retrouve mon authenticité grâce aux plantes chamaniques

Chargée de communication, Émilie partage avec nous son expérience des plantes chamaniques guérisseuses et visionnaires qui ont lui ont permis de retrouver la voie de l’authenticité et d’amorcer la guérison d’une blessure profonde.

Mon objectif en participant à la retraite chamanique Anankea

Mon enthousiasme pour cette retraite avec les plantes chamaniques était à son comble, à la perspective de cette rencontre profonde avec moi-même que je souhaitais ardemment depuis longtemps déjà. J’avais pour défi de « voir pour de vrai » ma vraie nature, après la découverte des premières consultations et l’accompagnement de Ganji déjà très éclairants. Je voulais voir de mes propres yeux quel type d’énergies je porte en moi et comment elles agissent concrètement dans ma manière d’être et de mener ma vie.

Les enseignements initiatiques des plantes sacrées

Avec une bonne préparation, j’ai pu constater que les plantes sacrées pouvaient être une porte vers la dimension initiatique divine : elles s’adaptent totalement à notre état d’esprit et à notre personnalité, en puisant dans nos ressources intérieures afin que leurs enseignements soient à la portée de notre compréhension. Elles m’ont guidé de manière pédagogique, cohérente et structurée, au fil des sessions, en démarrant par une vision large (elles m’ont montré la matière dont est façonné notre monde, sa nature, sa structure) pour arriver à faire le lien avec ma problématique personnelle, sur un plan personnel (de quoi est faite ma propre matière et quel est son impact sur moi et sur ma vie).
Lors de mon premier « voyage », les plantes sacrées m’ont montré de façon très concrète toutes les dimensions de notre monde, cette super-structure dans laquelle nous évoluons tous ici sur Terre, ainsi que la substance énergétique qui sous-tend toute chose. Je l’ai vue circuler dans mes veines et se mélanger à mon organisme. Ces visions et ressentis dont je fus témoin étaient d’un réalisme absolu… je ne suis pas prête de l’oublier…
J’ai reçu en cette 1ère session à la fois un enseignement bouleversant et des mises en garde sur ma condition… La vision de la réalité invisible de notre monde m’a été transmise, mais j’ai pu également constater ma situation par rapport à cette énergie omniprésente. J’ai été très bien accompagnée par Ganji et Iori qui ont su m’aider à décoder les messages qui m’ont été révélés.
Je viens de l’univers New-Age où cette pseudo-spiritualité pétrie de raccourcis très séduisants a façonné depuis 20 ans ma perception de la vie, des hommes et mon rapport avec l’univers.

Attirée par la fausse lumière, j’ai été happée par les enseignements mensongers de cette « religion égotique et multiforme » qui fourvoie nombre de chercheurs spirituels en quête de vérité. Habitée par cette soif insatiable, je me suis plongée à corps et tête perdus dans des livres, stages, et moult pratiques qui font l’apanage de la démarche néo-spirituelle. Je me suis laissée totalement aspirer par cette spirale qui a impacté lourdement mon corps d’énergie. En investissant toute ma personne et une bonne partie de ma vie dans ces croyances, je me suis perdue en chemin et me suis détournée de la Source. Une brebis égarée sur la route, prête à me faire dévorer par les mensonges et les illusions de notre monde. Voilà le résultat alarmant que j’ai pu constater de mes propres yeux et dont m’ont averti les plantes !
Fort heureusement le Divin s’est manifesté, en mission sauvetage, en investissant mon corps d’une lumière blanche irradiante et salvatrice, pour démarrer le nettoyage de dépollution et vider le trop plein néfaste. D’une manière virile, l’énergie divine s’est manifestée dans mes entrailles, m’imbibant de lumière, et s’est déployée jusqu’au sommet de ma tête, avec vigueur et détermination. Une traction telle que j’ai eu l’impression d’être un élastique étiré, manœuvré par la force divine ! Des vomissements profonds ont jailli suite à cette manifestation, purificateurs et libérateurs pour mon corps et mon être.

Bas les masques avec les plantes chamaniques !

Les révélations se poursuivent, les plantes chamaniques me montrent une succession de masques grotesques, avec des sourires, des rictus, des grimaces… forcés. Un vrai défilé accompagné de super héros en cape, chaussettes et masques arborant une fière allure et bombant le torse. Je constate que l’ensemble de mes comportements, ce que je donne à voir aux autres et à moi-même, n’est qu’une vaste comédie, une pièce de théâtre ridicule où mes masques se succèdent comme des pantins sans vie, excluant toute expression sincère de mon essence. Tout n’est qu’artifice, mise en scène et mensonge. Je me suis construite très jeune ce personnage factice, en guise de protection contre le monde extérieur que je percevais trop menaçant à l’époque. J’ai alors crée un habillage parfait pour me mouvoir dans cette société et aujourd’hui il pilote complètement ma vie. Avec une exigence accentuée de la perfection, je me suis ainsi forgée un faux-self tout puissant, magnétique, rayonnant, bien sous tout rapport, conforme et adapté à mon environnement… J’ai évolué en me cachant parmi mes pairs, totalement identifiée à cet égo sur-mesure.
Ganji m’a d’ailleurs invitée à poursuivre l’observation de ces masques après la retraite, en étant plus attentive à mes comportements au quotidien, comme un détective qui enquête sur une affaire avec détachement. À cette investigation s’ajoute également l’étude de mes différentes failles et dépendances. C’est une enquête passionnante, qui dévoile à mes yeux le personnage artificiel que j’ai crée mais aussi ses rapports vampirisants avec les autres. Je découvre avec stupéfaction cette facette de moi qui se dévoile au grand jour, une toute autre réalité de mon monde intérieur que j’ai entièrement façonnée. « La réalité est invisible, la nature des êtres, des relations se révèle dans l’invisible… » me dit souvent Ganji. Les yeux à peine réveillés, je commence seulement à le distinguer et c’est déjà renversant de vérité.

La réalité est invisible, la nature des êtres, des relations se révèle dans l’invisible…

Ganji

La révélation d’une blessure profonde

Mais les révélations ne se sont pas arrêtées là. J’ai découvert en filigrane une blessure profonde qui prenait racine dans ma prime enfance…

La vérité c’est que le témoignage que j’exprime ici, les expériences sacrées que j’ai relatées, je m’en suis peu ouverte pendant la semaine de retraite, ou alors je l’ai fait de façon évasive, barricadée dans un mutisme surprenant. En réelle confiance pourtant avec Ganji et Iori, j’ai eu beaucoup de difficultés à exprimer mes ressentis et à partager mon vécu suite aux sessions, j’étais comme paralysée. Comme si les expériences ne s’imprimaient pas en moi, comme si le fil du courant était sectionné entre mon intériorité et son expression. En étant coupée de la sorte, les mots qui sortaient de moi étaient vides de consistance, ce qui a un peu appauvri nos moments d’échange et de partage.
J’ai toujours eu du mal à parler de mon intimité, je sais que je ne suis pas la seule… j’ai surtout peur de me dévoiler et de montrer le ridicule en moi, ma vulnérabilité et ma bêtise même… en somme j’ai peur de me montrer peu « aimable » au regard de l’autre, en tous cas selon les critères établis par mon fameux personnage égotique tout-puissant !:) Je me sens handicapée par cette incapacité à parler de moi alors que dans la vie, j’ai tellement d’aisance dans la communication et le relationnel… j’en ai tout de même fait mon métier ! Un comble… Une belle supercherie supervisée par vous savez-qui ! Cette personnalité factice a érigé un mur entre moi et les autres, elle coupe mon expression authentique et l’accès à mes profondeurs, ce qui me maintient très souvent à la surface de moi-même. Et ça ne me ressemble pas du tout au fond!
Mais j’ai aussi appris grâce à Ganji et à ses guides, que derrière ce mur, se dissimule la blessure profonde d’une petite fille qui s’est coupée du monde extérieur et qui s’est construite un univers intérieur imaginaire extrêmement fertile. En essayant de me préserver du « mal », je me suis coupée très jeune de moi-même, de la Vie et de la Source de toute chose (le Divin). C’est avec beaucoup d’émotion et une joie vraie et enthousiaste que j’ai accueilli les dernières révélations de Ganji et Iurikan sur cette dissociation profonde en moi, qui me tient suspendue entre Ciel et Terre. Je suis comme un bel arbre, richement fleuri mais sans racine, qui ne peut produire ses fruits et les offrir au monde. Flottant au milieu de nulle part, je suis finalement dans le monde sans en être.
J’étais profondément soulagée de recevoir enfin une explication concrète de ce mal-être sournois qui m’habite et gouverne ma vie depuis si longtemps !

Un nouvel espoir : guérison et renaissance en vue !

Après toutes ces années d’errance dans le monde néo-spirituel (mouvement New-Age), jamais je n’avais vécu de telles expériences de révélation, aussi transcendantes et concrètes en même temps, sur moi-même, sur l’humain et sur sa condition sur Terre… Une réalité fort déroutante mais d’une clarté infaillible qui a transformé mon regard à tout jamais… Cette expérience m’a secouée mais il me fallait bien cela pour me réveiller enfin. Avec la gueule de bois certes… mais surtout elle m’a armée d’une nouvelle lucidité et d’une bien meilleure connaissance de moi-même, bien plus profonde et plus concrète.
C’est avec l’espoir au cœur que je poursuis ce chemin de guérison et de reconnexion avec mon identité originelle. Avec toute la joie qui m’anime à cet instant, c’est ce que je suis venue chercher, mon âme m’a toujours poussé dans cette direction ! Après bien des égarements, j’ai pris une très bonne et sage décision de faire confiance à Ganji et à Iori et de suivre leur enseignement éclairé. Je ressens tellement de gratitude !
Merci à Ganji, Iori, Iurikan, aux plantes sacrées et au Divin de m’accompagner dans ce périple avec moi-même, avec tout leur engagement bienveillant, leur générosité et le soutien indéfectible qu’ils me manifestent.
La motivation de déchirer cet habit pour pouvoir enfin faire émerger mon essence profonde reste sans égal… C’est un souhait ardent et volontaire…
L’objectif prochain de la poursuite de ce travail engagé sera celui de ma renaissance… 🙂

Un témoignage de Émilie recueilli par Iori et Ganji

Santé corps et esprit, Témoignages,
,