Santé corps et esprit, Témoignages

Les plantes chamaniques ont changé ma vision de la vie

En quête de réponses et de changements profonds dans sa vie, Lionel a participé à notre retraite thérapeutique, à base de plantes chamaniques sacrées. Il nous raconte son expérience, ses découvertes et ce qu’il en a retiré.

1 As-tu aimé ta rencontre avec les plantes chamaniques ?

Oui, les plantes chamaniques ainsi que nos nombreux échanges m’ont permis d’avoir beaucoup de réponses. Réponses que je n’avais jamais réussi à avoir auparavant sur des sujets aussi variés que :

  • la distinction entre la fausse et la vraie lumière
  • le vampirisme énergétique que je percevais comme de l’amour de la part de l’autre
  • le monde de l’occulte (la dimension énergétique aussi appelée l’astral ou la dimension éthérique)
  • ainsi que mes problématiques personnelles.

2 Comment s’est passée ta préparation aux plantes chamaniques ?

Ma préparation à la prise des plantes chamaniques en 10 sessions par Skype s’est bien passée, même si j’ai trouvé cela beaucoup plus confrontant que je ne le pensais. Iori et Ganji m’ont ouvert les yeux sur certains de mes comportements, proches du déni, notamment grâce à la pratique du Mur Blanc. Ils m’ont aussi transmis leur technique pour se relier au Divin. J’ai découvert que je confondais le lien avec le Divin avec la recherche de sensations. Je n’ai jamais senti qu’ils cherchaient à me plaire ou à me séduire. Ils étaient authentiques, et convaincus de leur méthode. J’avais hâte de faire la retraite.

Nota bene : Le Mur Blanc est une technique d’introspection pour la connaissance de soi très efficace et utile. Nous l’avons créée spécialement pour le Parcours Anankea.

3 Quels étaient tes défis et tes attentes en venant ?

Je souhaitais y voir plus clair dans ma relation de couple, ainsi qu’améliorer ma santé.

4 Quels ont été les temps fort de ton séjour ?

Les consultions avec Iurikan, ainsi que la prise de plantes médecine. Lors de la prise de plante, j’ai pu sentir clairement la distinction entre l’énergie Luciférienne et celle du Divin (la Source, le Créateur). Une nuit, j’ai aussi pu sentir dans ma chair l’influence des forces (entités négatives) lorsqu’on est père de famille. J’étais complètement sous emprise, sans aucune autonomie.

Nota bene : Le Ponga a permis à Lionel de se projeter dans le rôle de père de façon hyper réaliste (ce qui l’a beaucoup surpris sur le moment!) afin qu’il puisse comprendre ce que la paternité peut impliquer sur le plan énergétique. La prise de conscience de ce qui se passe dans la dimension énergétique permet justement de se protéger et de ne pas subir les différents rôles que nous endossons dans notre vie.

5 Qu’est-ce qui t’a fait le plus plaisir ?

Ce sont les discussions que nous avons eues, elles ont changé ma vision de la vie et des humains. J’en ai plus qu’assez d’être un bon samaritain qui se fait manipuler et abusé sans s’en rendre compte.

Nota bene : Nos échanges ont permis à Lionel de remettre en question une certaine conception un peu naïve et judéo-chrétienne de soi et de la vie qui pouvait le placer parfois dans une position de victime.

6 Quel est le meilleur conseil que tu as reçu ?

Plusieurs! 🙂

  • Affirmer mon point de vue, mes valeurs et ma vérité SANS ATTENDRE L’AVAL DE L’AUTRE. Auparavant je voulais toujours essayer de comprendre l’autre, je faisais preuve d’une compassion excessive. C’était une erreur capitale ! Je me faisais juste bouffer énergétiquement, manipuler et non respecté.
  • Ne jamais se laisser dominer (énergétiquement) par l’autre. Depuis mon retour, je me rends compte que le monde est assez binaire, il y a les dominés et les dominants. J’y suis assez sensible. Je sens tous les jours que les gens essayent de me dominer de plein de manières différentes…
  • Lors d’une confrontation, regarder droit dans les yeux la personne pour lui montrer qu’on ne va pas se laisser bouffer. Je ne l’aurais jamais cru, mais ça marche… L’autre est intimidé car on lui renvoie la mal qu’il est en train de faire, il baisse la garde et abaisse son énergie.
  • Arrêter d’être trop honnête avec les personnes qui ne le méritent pas. C’était aussi une erreur capitale. Je pense malheureusement que la plupart des gens se mentent à eux-mêmes et ne sont que des embrouilleurs. Je l’ai vérifié depuis mon retour auprès de ma compagne. Le pire, c’est qu’elle croit à ce qu’elle dit… Je ne peux pas être honnête avec les gens qui ne le sont pas, je dois être plus stratégique, sinon ils me la font à l’envers.
  • Regarder le film : « Les évadés ». La morale de ce film est puissante: malheureusement, on ne peut pas trouver d’arrangements avec le Mal, même avec la meilleure volonté du monde. Donc ça ne sert à rien de faire preuve de gentillesse ou de compassion avec les gens toxiques et pervers, il vaut mieux se tenir à distance.

7 Quel fut le moment le plus vibrant ?

Quand Iurikan m’a dit la vérité sur la mort de mon père. Cela m’a rempli de colère, mais ça m’a aussi donné la force et la lucidité de ne plus me faire bouffer énergétiquement au point d’y perdre ma santé et ma vie.

Nota bene : Lionel a pu découvrir l’influence de certaines relations toxiques qui, en nous privant de notre énergie (vampirisme) et en nous diminuant, peuvent affecter directement notre santé, parfois de façon très sérieuse.

8 Comment décrirais-tu les plantes sacrées chamaniques ? Leur Esprit ?

J’ai senti le tabac comme brut, confrontant et vomitif. La Ponga, lui, m’a semblé relaxant, initiatique, porteur de lucidité et Vérité, coupant le mental.

Nota bene : Le Ponga est une plante sacrée guérisseuse et enseignante assez douce, endémique de notre région (nord du Portugal).

9 Les plantes médecine : à quel niveau ont-elles travaillé en toi ? Quels changements as-tu observé ?

Ce n’est pas encore clair pour moi. Ce qui est certain, c’est que les plantes médecine m’ont permis de gagner en lucidité. Et j’ai le sentiment qu’elles se sont attaquées à mon mental pour le reformater différemment.

10 Comment décrirais-tu Ganji et Iori ?

Je décrirais Iori comme douce, bienveillante, abordable, soutenante, investie, et compréhensive. Ganji est authentique, empathique, extra lucide, enseignant, parfois abrupt.

Pour moi, ils sont parfaitement complémentaires. Je n’aurais pas aimé travailler plus avec l’un qu’avec l’autre. Ganji est en contact avec une certaine Vérité, il a une vison plus large. Iori aussi, mais elle permet justement de ramener cette vison, en douceur, dans le concret de la vie de tous les jours. Et de comprendre comment agir au quotidien pour sortir de ces emprises.

11 Comment te sens-tu à la veille de ce départ ?

Je me sens épuisé, chamboulé par tout ce que j’ai appris et découverts sur le fonctionnement énergétique de notre Terre et des humains. Il va me falloir du temps pour intégrer.

12 Recommanderais-tu notre accompagnement dans cette rencontre avec les plantes sacrées ?

Avant de rencontrer Iori et Ganji, j’avais déjà fait une retraite au Pérou avec l’ayahuaska, participé à une cérémonie d’iboga et pris régulièrement des champignons mexicains dans un cadre thérapeutique. Le travail des plantes avec Iori et Ganji n’a rien à voir avec ce que j’avais effectué auparavant. Il est confrontant et va au cœur de la Vérité. Avec le recul, mon égo en a pris un sacré coup… Ce qui m’a justement permis de faire un bond dans ma vie et d’être moins victime, moins naïf. Donc, si vous êtes dans une démarche de bien-être, ou si vous recherchez des expériences sensationnelles et « tripantes », ce n’est pas le but ici, le Parcours Anankea est plutôt une démarche exigeante et pointue (approfondie). Je la recommande donc pour les gens qui sont dans une recherche authentique, qui veulent de vraies réponses, ou pour les personnes qui souffrent beaucoup et veulent vraiment s’en sortir. Si vous êtes dans cet état d’esprit, ça vaut vraiment le coup et vous en retirerez beaucoup plus, vous ferez un bond dans votre vie.

Un grand merci à toi Lionel, pour tes retours sincères, authentiques et très riches!

Iori et Ganji

Médecine énergétique, Santé corps et esprit, Témoignages,
, ,