Enseignement

Gaïa : l’histoire secrète de notre planète

Découvrez dans ce récit channeling l’histoire secrète de notre planète Gaïa, un astre qui attire bien des convoitises, et comment contacter son esprit originel.

Notre époque célèbre partout Gaïa mais que connait-on vraiment d’elle ? Que sait-on de son histoire intime ? Et comment cet astre magique est-il devenu le berceau de civilisations si agressives ? Ce récit channeling, recueilli par voie médiumnique par Ganji, nous révèle les plus grands secrets de Gaïa, tout en nous transmettant des clés intelligentes pour nous rapprocher d’elle.

De toute éternité et aux quatre coins de l’Univers, une loi divine marie la matière au Souffle Créatif Originel. La matière appelle le Souffle Créatif. Elle manifeste son besoin d’être « fécondée » et « travaillée », comme la glaise appelle les mains de l’artiste. Dans un même mouvement, l’Esprit Créatif s’élance vers la Matière, il a besoin d’elle pour créer. Ce couple sacré fonctionne en syntonie et se complète harmonieusement. C’est cela l’Alchimie des Origines: un puissant magnétisme Divin.

Le mythe de Gaïa

Déesse de la nature et de l’abondance

Il y a plusieurs millions d’années notre planète avait un esprit, on l’appelait Gaïa. La Terre était alors un véritable paradis, et pas uniquement au sens esthétique du terme. Outre sa beauté et ses richesses innombrables, l’énergie et l’esprit de Gaïa étaient tout autres: notre bel astre irradiait d’amour, Gaïa était la générosité absolue, l’esprit même de la Vie et du Don. Elle nourrissait chaque être qui naissait en elle, le portait et le guidait à tous les âges. Les peuples qui grandissaient en son sein étaient beaux, nobles et sages. Mais ce bel esprit se dénatura au fil du temps. De sorte qu’il nous est impossible aujourd’hui de retrouver cette puissance d’amour et de don, même au cœur du paysage le plus préservé.

De nos jours, ceux et celles qui cherchent à renouer avec ces lointaines origines pour retrouver le sens, la liberté, la joie de vivre et l’amour, invoquent le mythe de Gaïa en vain, car celui-ci est depuis longtemps obsolète: l’esprit de Gaïa a muté au fil des âges. Seules les civilisations pré-humaines l’ont réellement connu tel qu’il était au commencement. Ce sont d’ailleurs ces civilisations qui nous ont transmis ce mythe, tout comme la plupart des mythes terrestres.

La rencontre de Gaïa avec l’ange de lumière

L’atmosphère terrestre s’est densifiée et obscurcie au fil du temps mais comment cela s’est-il produit ? Il nous faut revenir aux origines pour comprendre la racine de ce « mal ».

La Terre était si belle, si riche en promesses, qu’elle attira rapidement la convoitise d’un esprit particulièrement créatif et lumineux. Poussé par le désir de créer à travers la matière, et de mener à bien son propre projet, il demanda aux instances divines supérieures l’autorisation de mener son projet en toute autonomie sur la Terre. Et cela lui fut accordé. C’est ainsi que l’ange que nous connaissons sous le nom de Lucifer s’éprit de la belle Gaïa et quitta le Créateur pour voler de ses propres ailes. Il fut en quelque sorte l’inventeur du « libre arbitre ». Tout n’était donc pas si « obscur » et condamnable chez lui, ses intentions au départ étaient même assez louables, et sa demande fut bien accueillie par le Créateur.

Un mariage eut donc lieu entre cet ange lumineux et l’esprit de Gaïa. Ce fut une rencontre puissante.

L’attrait de l’incarnation

Pour un esprit pur, l’incarnation dans la matière est une source de jouissance extraordinaire. Les sens sont un champ d’exploration infini, ils donnent lieu à mille et une sensations, plaisirs et émerveillements : humer les senteurs de l’air après la pluie, danser, recevoir une caresse, faire l’amour à travers un corps, rire, chanter, écrire, manier les mots… la liste est infinie. Les sens peuvent également provoquer la souffrance la plus terrible mais pour une âme la souffrance est une expérience tout aussi intéressante car elle permet le dépassement de soi, une forme de transcendance, elle propulse notre compréhension des choses et notre évolution spirituelle, elle nous enrichit et nous fait muter. C’est pourquoi la souffrance est une voie d’élévation spirituelle très spécifique, et très recherchée. Ainsi, au fil des millénaires, la Terre est vite devenu un vaste terrain d’expérimentations, de jeux et de plaisirs pour des milliers, des millions, et aujourd’hui des milliards d’âmes.

La chute de l’ange lumineux

Coupé de la Source Divine, l’esprit de Lucifer se troubla. Au fil des millénaires, il développa un narcissisme et une mégalomanie sans limites, jouissant et se contemplant sans cesse à travers toutes ses créations. Il devint un colosse de perversité, d’arrogance, d’agressivité, de sadisme, un être malsain, imbu de lui-même, assoiffé de toute puissance et de domination. Il sombra peu à peu dans la démence et l’obscurité les plus totales. Son énergie et sa folie se répandirent jusqu’à imprégner toute la surface de la planète et pervertir toutes les formes de vie terrestre. C’est ainsi que cet ange de lumière devint finalement une puissance noire destructrice.

Les anges inférieurs, attirés par ce puissant magnétisme et la beauté de Gaïa, s’incarnèrent dans les corps d’animaux préhistoriques. Ces espèces, les sauriens primitifs, disparurent, mais leurs âmes demeurèrent sur Terre et se parèrent de caractéristiques tout aussi monstrueuses: les premiers « démons » étaient nés.

Ces êtres archaïques n’en étaient pas moins astucieux et habiles: ils s’efforçaient de tromper des cohortes d’anges séduits par la vie terrestre, de les convaincre de s’incarner. Une fois pris au piège de la chair, ils étaient parasités par ces mêmes démons en manque d’énergie divine.

À leur tour, les premiers hominidés eurent à subir cette ignoble fourberie. Ceci pré-esquissait ce qui se passerait dans un avenir lointain, lors du règne humain.

Jusqu’à ce jour, les forces noires ne cessèrent de se reproduire et de prendre possession du paradis terrestre. Elles engendrèrent des civilisations meurtrières, dont l’Homo Sapiens actuel est le plus fidèle représentant.

L’origine de la « fausse lumière »

Toutefois, l’aura lumineuse de Lucifer et les pouvoirs que lui confèrent sa nature originelle d’ange demeurent, et on peut voir sa « lumière obscure » partout resplendir et dominer nos sociétés, à travers le besoin insatiable de briller, l’égoïsme et le narcissisme triomphants et la férocité qui caractérisent les êtres humains. Même la spiritualité qui domine actuellement (le new-age), et se répand chaque jour à travers le monde, est à l’image de l’esprit luciférien : cette spiritualité, qui prône l’amour inconditionnel, la paix et la lumière, renforce l’égo et fait « briller » les individus qui la prêchent. Basée sur les apparences, le sensationnel, le plaisir, le ludique, l’acquisition de pouvoirs ésotériques pseudo guérisseurs et l’oisiveté spirituelle (tout est bien, tout va bien, nul besoin de se remettre en question), elle confère aux personnes une aura très lumineuse trompeuse.

Tandis que la véritable spiritualité est à l’inverse basée sur la remise en question, l’acquisition de lucidité et d’humilité, à travers la connaissance de soi, le dépassement de l’égo et le dépouillement. L’énergie luciférienne, puissamment créatrice, sexualisée, hédoniste et hystérique domine aujourd’hui plus que jamais la planète entière où elle agit comme une drogue puissante sur toute l’humanité (ce qui n’est pas sans rappeler le mythe du Veau d’Or).

La mutation de Gaïa

À force de travailler la Terre comme de la glaise, de l’exploiter, de l’imprégner, de la coloniser, de la détruire, l’esprit de Gaïa perdit de son éclat et son rayonnement s’emplit de cette furie satanique. L’énergie à la surface de la Terre s’alourdit, s’éloignant toujours plus de sa nature originelle, et se teinta de peur, d’angoisse et de désespoir. De sorte qu’il devint quasiment impossible de percevoir ses messages, la « voix » de Gaïa, pleine d’amour, de sagesse réconfortante et d’enseignements, devint inaudible. Son esprit magnifique laissa place à un vide abyssal, et les êtres humains, « abandonnés des Dieux » se sentent aujourd’hui perdus. Livrés à eux-mêmes, privés de la véritable Science de la Vie, ils errent dans ce désert spirituel total, à la recherche de sens et de réconfort, qu’ils tentent de retrouver dans la spiritualité new-age, faute de mieux. L’atmosphère terrestre génère en eux de l’inconscience, de l’ignorance, de l’illusion, de la corruption et de la souffrance.

Comment se connecter à l’esprit originel de Gaïa

Dès lors, comment échapper à ce drame terrestre et retrouver la « voix(e)» authentique de Gaïa ? Y a-t-il un espoir ? Une issue ? Une voie à suivre ?

Fort heureusement oui !…

C’est justement le défi de l’incarnation humaine : retrouver ce lien perdu est un chemin de vie que l’on choisit au fond de soi, avec « ses tripes », une voie qui nous ouvre les yeux, nous permet de traverser l’épaisse couche des illusions et de l’obscurité, de délaisser la fausse lumière et de réintégrer le lien avec notre Créateur originel.

Le contact avec l’esprit de notre planète est devenu très difficile mais il n’est pas impossible à celui et celle qui sait s’y prendre avec détermination, humilité et patience. En effet, on ne peut prétendre à une réelle connexion quand on a un égo spirituel fort. Malheureusement, la spiritualité actuelle (new-age) conditionne le mental à des attentes et à des fantasmes précis. En plus, elle prétend que l’univers des Dieux (dont fait partie l’esprit de Gaïa) est accessible à tous sans travail préalable. La néo-spiritualité nous prépare donc à de grandes désillusions ! Au contraire, il faut se délester de tout folklore et faux savoirs, ne pas s’aventurer dans cette rencontre sacrée l’esprit chargé de concepts et d’exigences, de rituels et d’astuces toutes faites, dans une démarche hédoniste ou narcissique.

Aujourd’hui, certaines personnes victimes de ce conditionnement new-age (coachs, thérapeutes, chamanes, « moon mothers » et autres) se présentent comme des ambassadrices de l’esprit de Gaïa mais d’où détiennent-elles un tel pouvoir ? Puisque celui-ci ne se trouve ni dans les livres, ni dans les « objets de pouvoir » ni dans les stages ou autres cérémonies païennes. Seule une démarche spirituelle authentique, solitaire et humble, peut mener une personne à « contacter » l’esprit de Gaïa ou plutôt, à se laisser contacter par elle. On ne vient pas à elle avec le mental, avec l’émotion et l’égo, mais dans un silence intérieur profond, le dépouillement de l’égo, et le cœur vibrant.

3 connexions authentiques à l’esprit de Gaïa

Pour les amoureux/ses de la nature qui veulent aller au bout de leurs élans, voici quelques conseils de « connexion » qui vous aideront à établir un premier contact, humble, respectueux et surtout : authentique. Pas de tour de magie ou de cérémonies païennes ici, la simplicité des orientations pourra vous déstabiliser un peu mais ne vous prononcez pas avant d’avoir essayé 😉

Auparavant, quelques conseils pour optimiser votre expérience :

  • Choisissez un lieu dans la nature où vous serez seul(e) : une forêt, une plage, une crique tranquille, une prairie, un chemin de randonnée en montagne…
  • N’idéalisez jamais la nature, même si l’endroit est magnifique.
  • Allez-y avec un esprit « neutre », ouvert et disponible à tous les imprévus.
  • Ne planifiez rien et surtout pas votre circuit à l’avance !
  • Laissez-vous uniquement guider par les indications qui suivent et votre ressenti personnel.
  • Déconnectez votre tête, soyez le plus possible dans le moment présent.

Connexion nº1 – Le Salut au Ciel

Cette gestuelle simple mais puissante vous relie au Ciel et à la Terre. L’énergie de la terre vous ancre dans le moment présent et dans le lieu, tandis que l’énergie du Ciel pour connecte à plus « grand que vous », ce qui vous protège et vous extrait de votre mental.

En arrivant sur place, choisissez un endroit où vous vous sentez bien et où vous êtes seul(e).

À présent, pratiquez le Salut au Ciel, le plus lentement et le plus profondément possible. Voici les étapes à suivre :

  1. Tenez-vous bien droit(e) en position debout, détendu(e) et les yeux fermés. Vos bras pendent sur les côtés de votre corps.
  2. Levez lentement et progressivement vos bras sur les côtés, les mains ouvertes, paumes tournées vers le ciel
  3. Vos bras se dressent lentement sur les côtés et remontent vers le Ciel sans effort
  4. Imaginez que vous êtes une plante ou un arbre qui se dresse vers la lumière du Ciel, vos bras sont des branches, vos mains sont des feuilles, regardez les monter tous seuls et se déployer, se dresser vers le Ciel sans effort.
  5. Lorsque vos mains passent au-dessus de votre tête, relevez-la et regardez le Ciel.
  6. Tendez progressivement vos bras et vos mains vers le Ciel, en ouverture : vos bras forment un entonnoir en forme de V (comme sur la photo)
  7. Concentrez-vous sur la vastitude du Ciel, essayez de la sentir, son énergie vivifiante et apaisante, imaginez l’Univers au-dessus et tout autour de vous et visualisez-le, le plus possible. Vos bras grands ouverts en entonnoir (tirez-les vers le haut le plus possible) captent l’énergie du Ciel. Essayez de le sentir.
  8. Au bout de quelques minutes, ramenez doucement vos mains et vos bras sur vous, faites entrer l’énergie du Ciel et de l’Univers en vous, dans votre tête d’abord puis, lentement, dans tout votre corps, en descendant vos mains.
  9. Asseyez-vous doucement et restez dans ce ressenti et bien-être pendant quelques minutes (ou plus).
  10. Vous pouvez noter votre expérience (et aussi l’avant/après) dans un carnet que vous consacrerez uniquement à vos sorties et expériences dans la nature.

Connexion nº2 : l’Éveil des Sens

Trouvez un autre endroit tranquille où vous pourrez vous asseoir ou vous allonger, et vous reposer. Vous pouvez amener une couverture et vous mettre dessus, si vous voulez. Vous pouvez également vous adosser à un arbre, à un rocher… à vous de voir où vous vous sentez le mieux.

  1. Fermez les yeux
  2. Écoutez les bruits environnants, les oiseaux, les feuilles, le vent… tout ce que vous entendez. Écoutez profondément et attentivement.
  3. En même temps, comptez doucement jusqu’à 800 dans votre tête. Vous pouvez vous aider de vos doigts pour marquer les centaines.
  4. Parvenu(e) à 800, ouvrez les yeux et regardez autour de vous, à gauche, à droite, au-dessus, par terre… regardez partout attentivement.
  5. Au bout de quelques minutes de contemplation et de ressentis, notez dans votre carnet tout ce que avez perçu et ce qui était différent par rapport au moment de votre arrivé(e).

Connexion nº3 : Créez un autel pour Gaïa

À la maison, vous pouvez dédier un endroit à votre amour de la nature. Nous vous invitons à créer un autel naturel où vous pourrez honorer et vous connecter chaque jour en intention avec l’esprit de Gaïa.

Si vous avez déjà un espace consacré à la pratique de la méditation (une petite table avec une bougie, de l’encens, une plante…), vous pouvez utiliser cette installation. Sinon, inspirez-vous de ces photos pour créer votre propre autel naturel. Chaque fois que vous viendrez devant cet autel méditer, prier et exprimer votre désir de connexion avec Gaïa (qui doit venir du cœur bien entendu), les éléments qui le composent, exclusivement issus de vos promenades, vous reconnecterons à la Nature et à tous ces moments magiques passés avec elle. Vous pourrez également vous les remémorez en feuilletant votre carnet consacré à vos sorties en pleine nature.

Ainsi, vous allez décorer et donner une âme à votre autel avec des éléments que vous ramènerez de vos sorties : à chaque immersion dans la nature, vous ramènerez 1 élément naturel (pas plus) qui aura particulièrement attiré votre attention, un objet ayant une belle vibration et que vous avez envie de conserver : une pierre, un quartz, une pomme de pin, une feuille, un coquillage… Vous placerez ensuite cet élément sur votre autel qui s’étoffera et prendra vie au fur et à mesure de vos balades.

Par la suite, il est important de faire vivre votre autel, c’est-à-dire votre lien à la nature, en vous recueillant chaque jour quelques minutes, en méditant devant et en faisant des sorties dans la nature régulièrement, par n’importe quel temps (n’écoutez pas votre mental qui vous maintient dans une zone de confort, c’est-à-dire de « non vie »). Vous pouvez également créer votre propre prière adressée à l’esprit de Gaïa pour lui exprimer votre amour et votre désir de connexion. Cette prière doit rester courte et simple et ne comporter aucune injonction ou incantations ésotériques. Rappelez-vous que l’esprit de Gaïa doit être approché avec respect, simplicité et humilité.

Et surtout: écrivez-nous pour nous raconter vos connexions !

Si vous souhaitez approfondir votre contact avec la Nature et l’esprit de Gaïa, vivre une authentique initiation personnalisée, n’hésitez pas à solliciter auprès de nous une consultation sur ce thème (la première rencontre vidéo est gratuite).

Récit channeling transmis au médium Ganji, par son guide et esprit protecteur Iurikan.

Rédaction: Iori

Enseignement, Nourriture spirituelle,
,