Santé corps et esprit

J’ai testé le massage de relaxation tantrique

Cette année pour Noël j’ai eu besoin de me ressourcer quelques jours en bord de mer. Là-bas, j’ai testé le massage de relaxation tantrique… à mon insu.

Sur le flyer de présentation, il était écrit « massage relaxant », la masseuse proposait également des séances de Reiki, j’aurais du me méfier. Je connais bien le Reiki pour l’avoir pratiqué à une époque, et très vite abandonné en raison de sa dimension douteuse : la manipulation des énergies et le vampirisme.

Un massage relaxant ambigu

La femme qui s’est présentée à moi à l’heure dite ne m’a pas fait très bonne impression mais l’envie de ce massage était trop forte. Cependant la séance a plutôt bien démarré. Elle était douée ! Et je me suis vite laissée aller à un relâchement profond. Mais lorsque ses mains sont arrivées au niveau de mes hanches, j’ai été surprise de la voir baisser mes sous-vêtements prestement et complètement. Je me sentais assez mal à l’aise mais la première demie-heure m’avait mise en confiance. Elle a ensuite entreprit de masser cette zone érogène du corps et ses mains se sont à plusieurs reprises délicatement approchées de mon intimité, suffisamment pour éveiller quelques sensations agréables mais inopportunes. Heureusement, elle n’a pas été d’avantage intrusive, de toute façon, je l’en aurais empêchée. Déjà, cette prise de liberté m’avait légèrement refroidie et je m’étais à nouveau crispée. En fait, je ne comprenais pas où elle venait en venir. S’agissait-il vraiment d’un massage relaxant ?

Une attitude autoritaire déplacée

À plusieurs reprises pendant ce massage, elle a essayé d’éveiller mes sens sensuels. Mais elle l’a fait suffisamment rapidement et discrètement pour je ne m’en alarme pas trop. Au sortir de ce soin, j’étais assez déconcertée et plutôt déçue, elle n’avait presque pas massé les endroits les plus tendus et douloureux de mon corps. Mais j’étais tout de même bien détendue. Je lui fis part de mon ressenti et lui expliquai que j’aurais aimé un massage plus approfondi au niveau des pieds et des épaules.

Elle éjecta immédiatement mes remarques. Selon elle, un massage réussi n’avait pas besoin d’être plus profond que cela. Cependant, mes pieds et mes épaules encore douloureux et ankylosés, n’étaient pas de cet avis. Elle m’expliqua qu’elle pratiquait le massage tantrique, c’était sa formation initiale. Et que ce massage relaxant en était directement inspiré, qu’il était extrêmement profond et bien plus puissant que je me le figurais, que je devais laisser passer quelques jours pour le constater moi-même.

Je n’ai pas apprécié qu’elle rejette mon ressenti de cette façon et qu’elle fasse fi de mes besoins. Chaque personne est différente et dans ma pratique (je pratique également diverses formes de massage), j’ai appris à écouter le patient avant tout, à m’adapter à la sensibilité et aux exigences de son corps. Une bonne masseuse ne se laisse pas piéger par l’autosatisfaction. Je n’ai pas non plus apprécié les libertés qu’elle a prise au nom de ses convictions néo-spirituelles (tantrisme). Tout le monde n’a pas envie que l’on vienne titiller son énergie sexuelle. Les sensations érogènes sont gênantes quand on ne les a pas désirées.

Les retombées de ce massage

Les jours suivants m’ont en effet permis d’apprécier la « profondeur » et la « puissance » de son « art ». La nuit même j’ai fais d’épouvantables cauchemars. L’ambiance était à la débauche, je me promenais dans la rue à moitié nue, même les hommes criaient au scandale. Je me suis réveillée le corps en feu. La seconde nuit j’ai rêvé d’un homme-bouc, il transpirait la concupiscence, la jouissance de pervertir, la luxure. La journée je m’interrogeais, d’où me venait cette énergie sexuelle malsaine, ce feu ? Jusqu’à ce que je fasse enfin le rapprochement avec ce massage.

Créer une brèche pou pervertir

J’ai compris immédiatement que les caresses sensuelles de cette femme n’étaient pas anodines, elles avaient créé une brèche en moi par laquelle s’était infiltrée une énergie puissamment perverse et obscène. La finalité de ce massage de relaxation tantrique était en fait de pervertir mon énergie sexuelle, de la convertir à une forme de sexualité libertine et infernale. Si je m’étais laissée aller à ce feu, je me serai transformée en véritable nymphomane. Cette énergie était vorace, lubrique, hystérique, glauque et fondamentalement perverse.

J’ai donc décidé de prier et je suis demeurée ainsi pendant une heure jusqu’à ce que l’énergie de la prière se déversant en moi, annihile complètement la présence indésirable. Depuis cette prière, plus de feu, plus d’envies sexuelles ininterrompues, plus de cauchemars. J’ai retrouvé mon équilibre.

Mes conclusions

Si j’aurais su j’aurais pas venu !

Ce que j’ai vécu je ne l’avais pas demandé. Il y a clairement eu abus de ma personne et infiltration d’une énergie perverse qui devait, à la longue, me corrompre. Pour moi, aucun doute, il s’agit bien d’un viol énergétique.

Le viol énergétique

Ce n’est pas la première fois que j’ai à faire dans le milieu néo-spirituel à une personnalité perverse. Je me souviens d’un jeune-homme à l’apparence candide avec qui j’ai sympathisé l’an dernier. Nous nous sommes connus sur un forum de spiritualité. Une après-midi il m’a proposé une connexion spirituelle par télépathie. Amusée, je me suis prêtée au jeu et l’ai laissé faire puisqu’il disait connaître une technique assez efficace. Très vite j’ai ressenti clairement et physiquement son énergie, c’était assez impressionnant. Sauf que c’était une énergie très sexuelle et intrusive, elle cherchait la fusion sensuelle. Je pensais que nous allions nous connecter d’esprit à esprit mais nous n’avions apparemment pas la même définition de la connexion spirituelle ! Contrariée j’ai mis un terme à cette « entrevue », ce qu’il a très mal pris.

Néo-spiritualité et magie

De nombreuses pratiques dites spirituelles et guérisseuses, comme le Reiki, le tantrisme, la danse contact, telles qu’elles se pratiquent et se transmettent aujourd’hui en Europe, sont directement issues de la tambouille new-age qui confond souvent spiritualité et magie (ésotérisme).

Dans la néo-spiritualité, l’accent est mis sur le développement de dons et de pouvoirs, généralement liés à la transmission et à la manipulation d’énergies, sous couvert de guérir et de faire du bien. On parle d’énergie guérisseuse universelle mais que sait-on au fond de cette énergie, que connaît-on de sa source ? Sans une authentique pratique spirituelle comme la méditation par exemple, qui permet de rencontrer et de dépasser l’égo, on a vite fait de se transformer en apprenti sorcier. On est alors convaincu de faire le bien en toute ignorance des énergies que l’on manipule et des conséquences de nos actes. De nombreuses personnes que j’ai pu côtoyer dans ce milieu revendiquent une forme de spiritualité libre de toute contrainte, sensuelle, narcissique, hédoniste et communautaire : la valorisation à travers la démonstration de pouvoirs, le groupe, la communion du cœur et des sens, les partages énergétiques sensuels (et sexuels dans le massage tantrique) sont en effet au centre des pratiques du Nouvel-Age.

Iori

Médecine énergétique, Santé corps et esprit,
, ,